Accueil / Sciences de la matiere / Témoignages / Restagno Frédéric

Témoignages

  • Nom: RESTAGNO
  • Prénom: Frédéric
  • Age: 37
  • Formation / Parcours Universitaire:

    1997-00 Thèse de Doctorat de l'École Normale Supérieure de Lyon. Spécialité Physique.

    Allocataire de recherche (MENRT) et Moniteur de l’Enseignement Supérieur (2 ans)


    1996 D.E.A. Matière Condensée : Chimie et Organisation à l'Université Paris VI. Session de juin. Mention Bien.

    Magistère des Sciences de la Matière de l’Université Claude Bernard-Lyon I .  Mention AB.


    1995 Agrégation de Sciences Physiques option Physique.


    1992-97 Fonctionnaire-stagiaire à l’École Normale Supérieure de Lyon

  • Diplômes / Distinctions:

    1997-00 Thèse de Doctorat de l'École Normale Supérieure de Lyon. Spécialité Physique.


    1996 D.E.A. Matière Condensée : Chimie et Organisation à l'Université Paris VI. Session de juin. Mention Bien.

    Magistère des Sciences de la Matière de l’Université Claude Bernard-Lyon I .  Mention AB.


  • Employeur: CNRS
  • Lieu de travail: Laboratoire de Physique des Solides, UMR8502, Bât. 510. 91405 Orsay
  • Intitulé du poste: Chargé de recherche
  • Parcours professionnel antérieur:

    02/2001 – 10/2002 Stage post-doctoral au Laboratoire de Physique de la Matière Condensée. Collège de France (Paris). 

    Agrégé préparateur ENS Lyon  (1 an) et ATER Collège de France (1 an).


  • Comment avez vous construit votre parcours au sein de la formation Sciences de la Matière:

    J’ai choisi de faire ce qui s’appelait un cursus B à l’époque, c’est-à-dire de prendre un an pour chaque année (Licence, Maîtrise, DEA) et de passer l’agrégation de sciences physiques. Ceci m’a en particulier permis de faire un DEA en Région Parisienne et de voir autre chose que l’ENSL où je comptais faire une thèse.

    Mes choix ont en fait été très classiques.

  • Message et conseil à destination des étudiants actuels et à venir:

    J’ai un très bon souvenir de ces années de magistère et en particulier elles correspondent à une période où j’ai découvert le gout de la physique expérimentale, du questionnement scientifique. Si je ne devais avoir qu’un message aux étudiants c’est de leur dire de profiter de ces années de formation au sein du magistère : la disponibilité des enseignants et des personnels techniques, l’enthousiasme des camarades de promotion donne l’occasion de faire de la physique, à fond pendant plusieurs années. J’ai une autre remarque concernant ces années : il est possible de faire plein de choses : stages à l’étranger, en entreprises, etc. Il ne faut pas hésiter à profiter de ces potentialités pour explorer éventuellement d’autres voies de carrière que celles de l’enseignement et de la recherche. Le magistère peut mener à plein de choses si on le souhaite, j’en suis persuadé.