UMR 5672

logo de l'ENS de Lyon
logo du CNRS logo UCBL
Vous êtes ici : Accueil / Laboratoire / Actualités / Projets 80 prime 2020

Projets 80 prime 2020

Pour la seconde année consécutive, le CNRS a réitéré son appel à projet 80 Prime. Créé en 2019, à l’occasion des 80 ans du CNRS, cet appel promeut des Projets de Recherche Inter-instituts Multi-Equipes (PRIME) et a notamment pour objectif de soutenir l’interdisciplinarité.

Les 80 projets sélectionnés bénéficient d’un budget annuel maximal par projet de 30 000 euros sur deux ans, auquel s’ajoute un contrat doctoral sur trois ans. Ils doivent faire émerger de nouvelles questions scientifiques et méthodologiques dont la mise en œuvre nécessite la mise en place de collaborations inédites entre laboratoires. Au minimum deux équipes de laboratoires différents doivent collaborer au sein de chacun des projets.

Parmi les projets, deux projets impliquent le laboratoire

  • AIMSVQ: Asymptotiques d’intégrales associées à la séparation des variables quantiques, Alice Guionnet (UMPA) et Karol Kozlowski (Laboratoire de physique)

    Le but de ce projet est d'étudier une certaine classe d'intégrales portant sur N variables en interaction très forte et leurs comportements asymptotiques quand N va vers l'infini. De nombreuses quantités en physique mathématique s'expriment via de telles intégrales, notamment les fonctions de corrélations dans la discrétisation sur réseau à N sites et en volume ni de la théorie quantique des champs Sinh-Gordon en 1+1 dimensions. Ces intégrales généralisent assez naturellement celles décrivant l'intégration sur le spectre de grandes matrices aléatoires hermitiennes tout en exhibant beaucoup de nouvelles caractéristiques. L'analyse de leur comportement à grand N permettra d'obtenir une description non-perturbative d'une théorie quantique des champs en volume ni. De surcroît, une meilleure compréhension de ce problème permettrait une avancée importante en mathématiques permettant d'analyser de nouveaux modèles de variables aléatoires en interaction forte, généralisant les célèbres modèles de Coulomb.

  • BAMS: Bacteria meet surfaces: how the micromechanical environment impacts bacterial virulence, Sigolene Lecuyer (Laboratoire de physique)

    Les bactéries peuvent former aux interfaces des macrocolonies adhérentes appelées biofilms. Ceux-ci posent d'importants problèmes de santé publique, mais les signaux qui régulent le passage de bactéries d'un état planctonique à un état adhéré sont mal connus. Notre projet vise à étudier l'influence du microenvironnement mécanique des bactéries lors de ce phénomène. En combinant des techniques d'imagerie et de transcriptomique, nous étudierons le lien entre contraintes mécaniques, organisation des bactéries en colonies et régulation de leur virulence lors des premières étapes de contamination d'une surface. Nous proposons une approche interdisciplinaire inédite qui pourra aider au développement de nouvelles stratégies antibactériennes.

Liens