Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Rencontre avec Sophie Beaumont, nouvelle directrice adjointe de l’IFÉ.

Vignette Sophie Beaumont
Interview

Résumé

Sophie Beaumont a rejoint l’Institut français de l’éducation à la rentrée 2021.  Inspectrice de l’éducation nationale détachée auprès de l’agence de l’enseignement français à l’étranger, elle était précédemment en poste à Ottawa. Elle est à l’initiative des recherches collaboratives sur le plurilinguisme menées avec Danièle Moore et Véronique Miguel Addisu (E2PRC , Labo+, Français Plus). Entre NouS l’a rencontrée. 

Description

Quelques semaines après votre arrivée à l’IFÉ, quelles sont vos premières impressions ? 

Je suis très impressionnée par l’expertise et la richesse des activités de l’IFÉ. Pour autant, ses missions sont complexes et nécessitent d’être explicitées pour être mieux comprises de certains de ses publics, au sein même de l’ENS de Lyon notamment. Je fais le constat que l’IFE occupe une position unique en France, en tant qu’institut national spécialiste des questions d’éducation. La mission de l’IFÉ est d’être à l’interface entre les acteurs de terrain, chercheurs, communautés éducatives, décideurs publics et de produire des pratiques innovantes pour les communautés éducatives et d’éclairer les politiques publiques en matière d’éducation. Mais je vois par ailleurs deux éléments distinctifs de l’IFÉ qui peuvent rendre compliquée la compréhension du positionnement de celui-ci au sein de l’ENS de Lyon. 

Quelles sont les spécificités de l’IFÉ qui doivent faire l’objet d’une explicitation ? 

La conception de la recherche d’une part, très différente de celle qu’on a dans les laboratoires de recherche fondamentale de l’École ; la pratique de notre mission de formation d’autre part. Concernant la recherche, nous avons une méthodologie qui part des acteurs de terrain. C’est la recherche dite collaborative, qui s’appuie d’abord sur l’expertise des praticiens en situation, champ d’observation et d’analyse privilégié pour les chercheurs en éducation. C’est cela par exemple que l’IFÉ a développé avec le réseau des LéA (Lieux d’éducation associés) qui compte aujourd’hui près de 40 espaces qui mettent en lien les praticiens, les chercheurs et les décideurs autour d’un projet commun. Même si l’IFÉ développe ses propres projets de recherche ( Professions éducatives et territoires,  Enseigner dans le supérieur, Apprentissages et didactiques, en lien avec des enseignants chercheurs de l’ENS de Lyon et des chercheurs invités), nous ne sommes pas l’équivalent d’un laboratoire de recherche. 
Concernant la formation, nous oeuvrons sur le terrain de la formation continue des enseignants expérimentés, des formateurs et cadres de l’éducation principalement et non sur le terrain de la formation initiale, même si les modules NeoPass développés depuis la création de l’IFÉ nous mettent en lien avec le supérieur, notamment les étudiants de l’ENS de Lyon dans le cadre des masters FEADèP. Je rappelle la création de notre premier diplôme, le DE Passeur en éducation, pour le compte de l’ENS de Lyon et opéré par l’IFÉ, qui a ouvert à la rentrée 2021 et s’adresse notamment aux chefs d’établissements, inspecteurs, formateurs 1er et 2nd degrés), délégués académiques à la formation et à l’innovation, chercheurs membres de réseaux de recherche collaborative, intervenants en INSPE, médiateurs des Ateliers Canopé, etc. 

Quels sont les premiers jalons de votre feuille de route ? 

Ils tiennent en 3 verbes, organiser, communiquer, développer. 
Organiser : suite à la mise en place du nouveau projet de l’IFÉ par Luc Ria début 2020, en pleine pandémie, nous devons développer les interactions et correspondances au sein même de l’IFÉ dans une dynamique que j’appelle « de redondance », en croisant nos expertises sur les mêmes thématiques mais sous des angles différents. Tel est aussi l’enjeu de l’organisation matricielle qui a été déployée. 
Communiquer : Au sein de l’institut et au sein de l’ENS de Lyon, d’abord afin que notre valeur ajoutée pour l’École soit mieux comprise et nos apports réciproques perçus par tous. Nous devons aussi mieux communiquer en externe, afin de valoriser l’utilité de notre positionnement unique en France, qui nous donne aussi une visibilité à l’international. Avec la contribution de DUNES, nous devrions prochainement sortir un nouveau site web, ce qui sera une étape importante dans cet effort de communication auprès de nos différents publics et permettra de mettre en valeur les ressources que nous mettons à leur disposition. 
Développer : Nous sommes un lieu d’expertise et d’’innovation pédagogique qui doit « diffuser » au sein de l’ensemble des communautés éducatives. Nous allons lancer prochainement le premier numéro IFÉ d’une revue récemment acquise, la revue Diversité,  ce qui permettra de développer des thématiques en lien avec nos travaux. Notre expertise pédagogique nous permet également de travailler sur la professionnalité des conseillers pédagogique du supérieur, à travers notamment l’analyse des gestes professionnels sur la plateforme NéopassSup.  Autre axe de développement essentiel pour notre activité : l’international. Dans les dernières actualités, la participation de l’IFÉ a été décisive dans la réponse de Lyon 1 à l’appel à manifestation d’intérêt DémoES, le démonstrateur numérique Include, qui fait l’objet d’une dotation de 7M€ sur 3 ans. Nous souhaitons aussi développer les relations Nord-Sud en lien avec la chaire UNESCO. 

Comment renforcer l’intégration de l’IFÉ au sein de l’ENS de Lyon ? 

Je pense que ce n’est pas la question d’intégration qui est importante. L’IFÉ est un institut de l’ENS de Lyon depuis plus de 10 ans, et sur un plan administratif l’intégration est concrète : la DRAF IFÉ est sous la responsabilité du DGS, nous travaillons de manière étroite avec l’ensemble des services administratifs, la présidence de l’ENS attribue notre budget et valide les propositions de recrutements. Nous interagissons au quotidien avec les personnels ressources des différents secteurs, par exemple la DSI, ou DUNES, et nous intégrons la charte ENS à tous nos supports. 
Ce qui reste spécifique à l’IFÉ relève de ses missions et de son statut d’interface entre les recherches en éducation et le terrain en vue d’améliorer les pratiques d’enseignement/apprentissage à l’école ou à l’université. Nous espérons que demain, les innovations en matière de pédagogie du numérique, y compris dans le supérieur, pourront devenir un sujet de convergence entre nos expertises respectives. 
 

Disciplines
Mots clés