Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Célébration au théâtre Kantor de l'amitié franco-allemande

Image absente
Actualité

Résumé

Le traité de l'Elysée a 50 ans

Description

Enthousiasme et convivialité pour cette célébration franco-allemande. Photo Gérard Chauvy Le Progrès de Lyon.
Je suis très fier que l’Ecole, à son niveau, contribue à écrire une page de cette connaissance et reconnaissance réciproques, a déclaré le Président Jacques Samarut, saluant la présence, au sein du public dans le théâtre Kantor, de chercheurs allemands ou de langue allemande de l’Ecole, en Lettres et Sciences humaines comme en Sciences exactes. Au delà du caractère très symbolique de la commémoration du Traité de l’Elysée, cette journée est le reflet de l’esprit de ce dernier : la célébration de l’amitié entre deux peuples que l’histoire avait opposés, le rapprochement des cultures, et bien sûr, le rôle de la jeunesse dans la construction du désormais célèbre "couple franco-allemand.
À l'occasion du 50e anniversaire de la signature du Traité de l'Elysée, la section d'allemand de l'ENS de Lyon organisait en effet une journée de festivités à la fois ludique et culturelle. La manifestation était placée sous le Haut Patronage de M. Christian Seebode, Consul Général de la République Fédérale d’Allemagne à Lyon, et avait été organisée en partenariat avec l'Association Lyonnaise France-Allemagne présidée par Loïc Theynard.
La matinée était consacrée à  un jeu de piste sur l’histoire allemande et européenne à Lyon auquel ont participé, outre des élèves de l’Ecole, des étudiants étrangers et les élèves de la classe passerelle de l’ENS, deux classes de lycée en section européenne : la classe de Seconde du Lycée Saint-Just de Lyon ainsi que la classe de Première du Lycée Pierre Brossolette de Villeurbanne. 16 équipes ont été constituées, le nombre de participants atteignant presque la centaine.
L’après-midi, le programme culturel s’est tenu au théâtre Kantor devant une salle comble, en présence de Jacques Samarut et Olivier Faron et ainsi que de M. le Consul Général d’Allemagne, de Mme la Professeure Beate Neuss, Vice-présidente de la Fondation Konrad Adenauer, et de Mme Annie Müllenbroich, représentante de l’université de Heidelberg, chargée des échanges entre son établissement et l’ENS de Lyon qui fêtent leurs 40 ans l’an prochain.
consul-et-eleves-180px_1365519300556-jpgOnt pris successivement la parole M. le Président de l’ENS de Lyon, M. le Consul Général ainsi que Mme Neuss et Mme Müllenbroich. La pièce « Hotel Paraiso » de Lutz Hübner a ensuite été représentée par la troupe allemande de l’Université Lumière Lyon II sous la direction de Jean-Charles Margotton, Professeur émérite, et de Lydia Böhmert, lectrice DAAD. Le public a également assisté à la projection du court-métrage « Répliques franco-allemandes : une scène pour deux », réalisé par les germanistes de l’ENS sous la direction d’Hélène Brandon.
choeur-ens-france-allemagne_1365519029936-jpgLa remise des prix par Gérald Gambier, éditeur et organisateur du jeu de piste, en présence de M. le Consul d’Allemagne, Patrick Dzierzon, a récompensé les trois équipes gagnantes. Un grand bravo à l’équipe de la classe passerelle ENS qui a gagné le premier prix. La journée s’est conclue avec l’intervention du Choeur de l’ENS de Lyon sous la direction de Jean-François Le Maréchal : les hymnes allemand, français et européen ont été entonnés avec la participation du public.
Un grand merci à tous ceux qui se sont mobilisés pour faire de cette journée une réussite.

Merci et Danke schön


Un grand merci à tous les participants et surtout aux organisateurs :
- celles et ceux de l’ENS de Lyon (notamment Ferdinand Schlie et Andreas Haarmann, issus de la section d’allemand dirigée par Anne Lagny)
- la direction et l’équipe des relations internationales, en particulier Jean-Louis Duclos, Mathilde Bégrand et Sylvie Motte
- Gérald Gambier, qui a gracieusement récompensé les gagnants du jeu de piste.
Cette manifestation a bénéficié du soutien de l’Office Franco-allemand pour la Jeunesse, CERPHI et de la Région Rhône Alpes.
Institut Goethe
Mots clés