Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Décès de Chantal Rabourdin-Combe

Chantal Rabourdin-Combe
Actualité

Résumé

Message de Jacques Samarut

Description

J'ai la très grande douleur de vous annoncer le décès de Chantal Rabourdin-Combe survenu hier dimanche. C'est une nouvelle bien triste, à la fois à titre personnel, mais aussi au nom de l'ENS de Lyon car Chantal a joué un très grand rôle dans l'essor de notre école. Chantal Rabourdin-Combe avait rejoint le Laboratoire de Biologie Moléculaire et Cellulaire de l'ENS de Lyon (sciences) dès sa création en 1987, pour y développer une équipe de recherche en immunologie. Très rapidement, l'essor de cette équipe a conduit à développer sous son autorité un projet de grande envergure en immunologie sur le site de Gerland dans le cadre du Centre d'Etude et de Recherche en Virologie Immunologie (CERVI) conduit avec l'INSERM. La communauté des biologistes du site de Gerland doit beaucoup à Chantal pour la création et l'essor de l'Institut Fédératif Biosciences Gerland Lyon Sud qu'elle a dirigé de 2003 à 2008. En 2008, j'avais demandé à Chantal de prendre la direction de la recherche de l'ENS de Lyon (sciences) et avec Olivier Faron nous l'avons confirmée dans cette mission lors de la création de la nouvelle ENS de Lyon en janvier 2010. Là encore, son aura scientifique, ses qualités de décideur et son écoute lui ont valu une reconnaissance unanime dans toutes les disciplines de notre école. Touchée par la maladie, elle avait renoncé à sa mission dans l'école début 2011 mais n'avait cessé de suivre en temps réel toutes les évolutions de notre établissement, notamment par des visites fréquentes auprès de la direction de l'école et de l'équipe de la direction de la recherche, et par ses liens avec les chercheurs et enseignants-chercheurs de l'établissement. Chantal était une enseignante hors pair, extrêmement appréciée de ses étudiants. On lui doit entre autres un rôle majeur dans la création du master Biosciences. Aucun de nos grands projets de développements scientifiques de ces dernières années n'aurait vu le jour sans la participation déterminante de Chantal. On citera en premier le RTRA d'infectiologie dont elle a été l'un concepteurs, puis le plan campus Charles Mérieux, certains projets Equipex et Labex, et enfin le projet Idex auquel elle était très fortement attachée. Dans la communauté scientifique, Chantal Rabourdin-Combe jouissait d'une très haute reconnaissance. Rappelons que, sous son impulsion, son équipe découvrit le premier récepteur du virus de la rougeole. Elle était largement sollicitée par les instances scientifiques nationales et internationales pour la qualité de son analyse scientifique et son sens prospectif. Nous tous, à des titres divers, perdons aujourd'hui une enseignante appréciée, une chercheuse reconnue, un manager visionnaire, une collaboratrice dévouée au service de la communauté et au service de notre école, une amie toujours enthousiaste et optimiste. L'ENS de Lyon doit beaucoup à Chantal et ne l'oubliera pas.