Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Le plomb, témoin des grands événements du monde romain

Actualité

Résumé

La Croix - 8 mai 2014

Description

Qui l’eût cru ? La composition isotopique du plomb, qui est notamment liée à l’âge géologique des minerais de plomb exploités par les Romains, a varié en fonction du contexte géopolitique de l’Empire romain. C’est ce que vient de montrer une équipe pluridisciplinaire de chercheurs CNRS-Université de Lyon. Au cours de ses recherches, celle-ci a également fait une découverte sanitaire. (...)
Par ailleurs, la signature isotopique du plomb renseigne sur l’origine géologique de ce métal utilisé par l’homme. Ainsi, durant le Haut Empire, les Romains se sont principalement approvisionnés dans les mines d’Europe occidentale, notamment celles d’Espagne (Sierra Morena), de Grande-Bretagne (Pennines), de France (Massif central), d’Allemagne (Eifel) ainsi que celles des Alpes. En revanche, plus tardivement, le plomb pourrait provenir de la Bulgarie. « La signature isotopique du plomb, mais aussi d’autres métaux, donne des repères sur le contexte économique et politique à une époque donnée », explique Hugo Delile, qui soutiendra une thèse sur le sujet le 5 septembre prochain à Lyon.
Lire l'article en ligne
Lire également
Hugo Delile prépare actuellement sa thèse de doctorat au laboratoire de Géologie de Lyon (LGLTPE), sous la direction de Francis Albarède, Janne Blichert-Toft et Jean-Pierre Goiran du laboratoire ArchéOrient.
Disciplines
Mots clés