Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Un exemple de mécénat scientifique à l'ENS de Lyon

Image absente
Interview

Description
Entretien avec Răzvan Caracaş, Chargé de recherche CNRS au Laboratoire de géologie de Lyon : Terre, Planète, Environnement - UMR 5276 autour du projet WURM, financé par le soutien d’un mécène depuis 7 ans.
razvancaracas_1373989325786-jpgEn quoi consiste votre projet ?

Dans une structure, les atomes ne sont jamais fixes mais toujours en train de vibrer. Ces vibrations sont spécifiques à chaque minéral et lui donnent une signature spectroscopique individuelle, comme un code-barre. Notre travail consiste à calculer cette signature et à compiler ces informations dans une base de données qui compte aujourd’hui plus de 250 entrées en accès libre depuis Internet. Nous avons soigné l’ergonomie de cette base pour qu’elle puisse être utilisée aussi bien à des fins pédagogiques que de recherche. Chaque spectre est donc accompagné d’un ensemble d’informations complémentaires de la physique des minéraux.


Votre projet est soutenu par un mécène. Quelle relation entretenez-vous avec lui ?

Depuis 2008, Michael Scott a montré son intérêt pour le projet WURM en apportant un soutien financier conséquent. WURM apporte une réponse à sa fascination personnelle pour le monde minéral. Malgré la distance géographique, il suit de très près l’avancée du projet et nous échangeons très souvent sur les résultats. Nous partageons le même rêve.


Et quel est ce rêve ?

Mon ambition est, à terme, de pouvoir envoyer un spectromètre Raman dans des endroits non accessibles à l’humain – mars, la lune, un astéroïde, l’intérieur d’une pyramide, le site d’un accident chimique, … - pour identifier in situ les phases minérales grâce aux données calculées de la base WURM.


Mots clés