Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Une nouvelle plateforme de calcul intensif a été inaugurée

Image absente
Actualité

Résumé
Description
La Fédération lyonnaise de modélisation et sciences numériques (FLMSN) a inauguré le 16 octobre une nouvelle plateforme répartie sur 2 de ses 3 sites (ENS de Lyon et Université Claude-Bernard Lyon 1). Cette inauguration a été suivie le lendemain par un workshop, à l'ENS de Lyon.
Ralf Everaers, directeur du Centre Blaise Pascal (CPB) a rappelé qu'en 1993, l'unité comptait 5 serveurs, 8 processeurs 6 utilisateurs. Vingt ans plus tard, ce sont 450 serveurs et 600 coeurs qui permettent à 250 utilisateurs de travailler sur des paillasses numériques. "La clé pour réussir, c'est la collaboration" a t-il conclu.
Ce nouvel outil a été financé dans le cadre de l’Equipex Equip@meso, coordonné par GENCI, par le projet CPER "Calcul intensif en Rhône-Alpes"(CIRA) et par le soutien des tutelles de la FLMSN.
Si la matinée était consacrée au Comité de pilotage EQUIP@MESO, l'après-midi en revanche, était dédiée à un workshop avec des conférences sur des sujets variés : Relever les défis du numérique à l’ENS-Lyon; Explorer la matière quantique à l’aide du calcul à haute performance etc. Benoît Habert, directeur du Pôle Diffusion des savoirs, qui représentait le président Jacques Samarut, a abordé le projet numérique de l'ENS et la pédagogie numérique, qui opère "une transformation du rapport même à la connaissance".
En savoir plus

FLMSN : fiche technique

La Fédération Lyonnaise de Modélisation et Sciences Numériques est une structure fédérative de recherche commune à l’université Lyon 1, l’Ecole normale supérieure de Lyon (Centre Blaise Pascal et Pôle scientifique de modélisation numérique), l’Ecole Centrale de Lyon et l’INSA de Lyon.

Cette nouvelle plate-forme de calcul HPC possède plus de 6000 cœurs de calcul pour une puissance d’environ140 TFlops (1014 opérations de calcul par seconde). Elle comprend de nouveaux calculateurs parallèles installés dans les centres de calcul de la Fédération. Grâce à ceux-ci, plus de 200 chercheurs issus de 25 laboratoires de recherche pourront développer de nouvelles expériences numériques pour mieux comprendre le monde qui nous entoure.

Mots clés