Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Bourses ERC Consolidator : deux lauréats à l'ENS de Lyon

Bandeau ERC Consolidator 2019
Actualité / Communiqué de presse

Résumé

Communiqué de presse du CNRS du 10 décembre 2019.

Description

Le Conseil européen de la recherche (ERC) vient de communiquer la liste des bénéficiaires des bourses « Consolidator ». Ils disposeront chacun en moyenne de 2 M€ sur cinq ans pour leur projet de recherche. Parmi les 301 projets financés, quatre sont lyonnais, dont trois portés par des chercheurs CNRS (neurosciences, chimie et mathématiques) et un par un maître de conférences de l’École normale supérieure de Lyon (sciences de l’Univers).

SENECA : étudier des nano rubans prometteurs

Benjamin AbécassisAvec Benjamin Abécassis, chercheur CNRS au Laboratoire de Chimie de l’ENS de Lyon (CNRS / ENS de Lyon / Université Claude Bernard Lyon1).

Benjamin Abécassis travaille à l’interface entre la physique et la chimie, il est spécialiste des nanoparticules (de la taille du nanomètre soit mille fois plus petit qu’un cheveu). Dans son projet ERC, il étudiera un nouveau type de nanoparticules qui s’enroulent sur elle-même comme un ruban pour paquets cadeaux ou un bracelet pour cycliste. Des nouvelles propriétés optiques ont été prédites pour ces formes « chirales » ce qui pourrait donner lieu à des applications novatrices comme de nouvelles sources lumineuses.

PODCAST : étudier les étoiles en formation

Guillaume LaibeAvec Guillaume Laibe, maître de conférences de l’ENS de Lyon au Centre de recherche astrophysique de Lyon (Université Claude Bernard Lyon1 / CNRS / ENS de Lyon).

La morphologie complexe des disques observés autour des étoiles en formation est-elle due à la présence de très jeunes planètes ? Rattaché au département de physique de l’ENS de Lyon, Guillaume Laibe et ses collègues des consortiums Dustbusters et Turbulette étudient cette question en combinant simulations numériques et modèles analytiques.

 

MOBETA : comprendre le cerveau

JAmes BonaiutoAvec James Bonaiuto, chercheur CNRS à l’Institut des sciences cognitives Marc Jeannerod (CNRS / Université Claude Bernard Lyon1).

L’une des caractéristiques du cerveau est de présenter plusieurs types de rythmes d’activité. On a longtemps pensé que le rythme bêta était cyclique, mais ce rythme impliqué dans le contrôle du mouvement se manifeste en réalité comme un pic d’activité discret et transitoire. Dans son projet ERC, James Bonaiuto s'est fixé l’objectif de déterminer les mécanismes et les rôles fonctionnels de ces pics d'activité bêta et comment ces signaux se développent dans le temps. Il espère que cette recherche apportera des connaissances importantes pour le développement d'interfaces cerveau-machine non invasives, ainsi que pour améliorer la compréhension des troubles neurologiques dans le syndrome de Parkinson, s'agissant d'une maladie caractérisée par une activité bêta anormale.

WACONDY : modéliser le vivant

Les lauréats du projet WacondyAvec Vincent Calvez, chercheur CNRS, et Hélène Hivert, maître de conférences de l’École Centrale de Lyon (ECL), tous deux membres de l’Institut Camille Jordan (CNRS / ECL / Lyon1 / INSA / UJM), et Florence Débarre, chercheuse CNRS à l’Institut d'écologie et des sciences de l'environnement de Paris (CNRS / Sorbonne Université / Univ.Paris Est / INRA / IRD).

WACONDY réunit un mathématicien (Vincent Calvez), une mathématicienne (Hélène Hivert) et une biologiste (Florence Débarre) pour mieux appréhender une grande classe de modèles mathématiques en sciences du vivant. Le projet se focalise sur des problèmes bien formalisés tels que les mouvements collectifs de cellules (en microbiologie) ou l'adaptation d'une population à un changement d'environnement (en biologie évolutive). Cela appelle des méthodes originales d'analyse, inspirées de l'approximation semi-classique en physique mathématique, ainsi que le développement de nouveaux schémas numériques. Ces nouvelles théories mathématiques dédiées à la biologie participent d'une recherche interdisciplinaire foisonnante.

Les bourses Consolidator du Conseil européen de la recherche (ERC) financeront au total 301 projets de recherche exploratoire sur une durée maximale de 5 ans avec un budget total de 600 M€. Les porteurs de projet sont des chercheurs ayant obtenu leur thèse il y a 7 à 12 ans. La France compte 43 lauréats (3e après l’Allemagne puis la Grande Bretagne) dont 20 chercheurs CNRS.

Disciplines
Mots clés