Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Cérémonie des talents du CNRS

Médaillés CNRS 2010
Actualité
Résumé

L’ ENS de Lyon remporte la moitié des médailles

Description

1 Cristal, 1 médaille de bronze, 2 médailles d'argent

De gauche à droite : Patrick Flandrin, Médaille d'argent, Jacques Samarut, président de l'ENS de Lyon, Alice Guionnet, Médaille d'argent, Jean-François Pinton, directeur de la recherche à l'ENS de Lyon, Anne Lesage, Cristal, et André Charrak, Médaille de bronze.
Les ors des salons de la Préfecture du Rhône sont un vrai changement de décor pour les chercheurs qui ont quitté leur labo et leur ordinateur pour des salons d'apparat. La cérémonie des talents du CNRS en l'honneur des chercheurs de la région Rhône-Auvergne commence avec une femme et se termine de même. « Cette année, la parité a été respectée », se félicite Claudine Schmidt-Lainé, déléguée régionale du CNRS. Sur les 8 médaillés, 4 sont des femmes : 2 cristal, 1 médaille de bronze et 1 médaille d'argent pour les dames. 3 médailles de bronze et 1 médaille d'argent pour les messieurs.
Anne Lesage, cristal et Alice Guionnet, médaille d'argent, qui ont commencé et terminé la cérémonie des talents du CNRS travaillent toutes deux dans des laboratoires de l'ENS de Lyon. Deux autres chercheurs ENS ont été récompensés : médaille de bronze pour André Charrak et médaille d'argent pour Patrick Flandrin. Rappelons que tous les laboratoires de l'ENS de Lyon sont en en cotutelle avec le – CNRS et d'autres établissements d'enseignement supérieur et de recherche.
Dans le public, la famille, les collègues, les représentants des élus locaux et régionaux mais aussi les équipes de direction des établissements d'enseignement supérieur et de recherche, Olivier Faron et Jacques Samarut en tête. Car c'est toujours le même constat : les parcours s'inscrivent dans des collectifs de recherche. Les premiers mots des récipiendaires sont toujours à destination de leurs collègues pour les remercier.
Volontairement provocateur, Jacques Martino directeur de l'Institut national de physique nucléaire et de physique des particules du CNRS, pose la question « Toutes ces recherches, à quoi ça sert ? » Silence. « A rien... » Silence. Et de poursuivre « Ca sert à rien, donc ça sert à tout » et de vanter, enthousiaste, les mérites de la recherche fondamentale totalement désintéressée parce qu'on ne sait jamais ce que l'on va trouver et à quoi et à qui ça pourra servir.
Les chercheurs honorés ont eu à coeur de présenter les enjeux de leurs travaux. Le défi, imposé par le CNRS, était de le faire en 5 minutes et 3 diapositives. Ils en ont tous rajouté une pour les remerciements et l'ont fait chacun à leur façon. Reprenons l'ordre protocolaire :
- –  Anne Lesage, IGR CNRS au CRMN, Cristal CNRS, a présenté un slide très organisé par groupes de personnes à remercier par établissement, et une case pour la famille
- –  André Charrak, médaille de bronze, maître de conférence Université Paris 1 en Philosophie, a fait concis et efficace, et a surtout remercié Pierre-François Moreau, directeur de l'Institut d'histoire de la Pensée classique (cotutelle CNRS/ENS Lyon/ Université St-Etienne : Lyon1)u département Philosophie de l'ENS, présent dans la salle ;
- –  Patrick Flandrin, directeur de recherche CNRS, physicien, médaille d'argent, passionné de photographie, a choisi l'option graphique : un mur de photos de collaborateurs, amis, proches ou lointains dans le temps et l'espace et le mot merci au centre.
- –  Alice Guionnet, directeur de recherche CNRS, mathématicienne, médaille d'argent, a écrit une matrice aléatoire, sa recherche de prédilection, entre deux parenthèses une série de 11 signes par ligne et 11 lignes) qui déclinait les 5 lettres du mot merci.
« Il y a 25 ans on recevait les médailles de bronze par la poste », se souvient Christian Rolando, directeur adjoint scientifique de l'institut de chimie du CNRS.  Alors « pourquoi aujourd'hui des médailles, des cérémonies ? » interroge Guy Métivier, directeur de l'Institut national des sciences mathématiques et de leurs interactions du CNRS : « parce que les chercheurs ont besoin de reconnaissance. Nous leurs disons ainsi notre gratitude pour la connaissance qu'ils nous apportent et pour la diffusion des connaissances ».
Portraits et thèmes de recherche de chacun des récipiendaires

Vidéo de la cérémonie

Cliquer ici

Les distinctions du CNRS

Le Cristal distingue moins d'une vingtaine d'ingénieurs, techniciens et personnels administratifs du CNRS qui, par leur créativité, leur maîtrise technique et leur esprit innovant, exercent le métier d'accompagnement de la recherche et contribuent à l'avancée des savoirs et des découvertes scientifiques. Cette année, 2 ingénieurs ont reçu ce prix en Rhône-Auvergne. La médaille de bronze récompense le premier travail d'une quarantaine de chercheurs, qui fait d'eux des spécialistes de talent dans leur domaine. Cette récompense représente un encouragement du CNRS à poursuivre des recherches bien engagées et déjà fécondes. La région Rhône-Auvergne a eu 4 lauréats. La médaille d'argent distingue une vingtaine de chercheurs en France pour l'originalité, la qualité et l'importance de leurs travaux, reconnus sur le plan national et international. Cette année Rhône-Auvergne compte 2 lauréats. La médaille d'or : une seule est décernée chaque année. Elle distingue les travaux d'une personnalité scientifique qui a contribué, de manière exceptionnelle au dynamisme et au rayonnement de la recherche française.
Mots clés