Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Gilles Dromart et Curiosity : la géologie mène loin

Rover Curiosity Mars
Actualité

Résumé

itinéraire d'un chercheur du LGL jusqu'à Mars

Description

Le rover Curiosity est soumis à des tests de stabilité dans les laboratoires des la NASA. Photo DR Curiosity est un robot dont on n'a pas fini d'entendre parler tant l'aventure à laquelle il nous convie est fabuleuse. Chargé à bord de la fusée Atlas V qui a décollé de Cap Canaveral le 26 novembre dernier, il se  posera sur Mars dans Gale Crater, le 6 août 2012 à 7h15, heure de Lyon, après un voyage de 567 millions de km. Ce robot est une réalisation collective : une centaine de chercheurs du monde entier a participé à sa conception et sa construction. Parmi eux, quelques Français ; et parmi ces quelques Français, Gilles Dromart, Professeur de l'Université Lyon 1 au Laboratoire de Géologie de Lyon (lien) à l'ENS de Lyon, preuve s'il en est que la géologie mène loin. En effet, Gilles Dromart collabore à l'élaboration de ChemCam, un instrument embarqué. Le véhicule robot, ou rover, de la taille d'une petite voiture, est équipé de matériel high tech : 10 instruments qui permettront d'analyser précisément les roches, leurs conditions de formation, et de détecter la présence de molécules organiques ou encore de traces d'eau actuelles et  anciennes. Comment un géologue de l'ENS de Lyon se retrouve-t-il engagé dans un tel programme et à collaborer avec la NASA ? « C'est une déjà longue histoire, explique Gilles Dromart. Mes premiers contacts avec le Project Scientist et l'équipe Chemcam remontent à 2005. J'ai fait partie de groupes de travail pour sélectionner le site d'atterrissage. Je collabore désormais au sein d'une équipe basée à Toulouse, au  CESR (Centre d'étude spatiale des rayonnements) qui a des contrats de recherche avec le CNES et la NASA pour le développement de l'instrument et le suivi des opérations du robot à la surface de Mars ». Curiosity est en quelque sorte un gros jouet de Noël superéquipé. À chacun des 10 instruments est attachée une fonction. Et à chaque instrument correspond une équipe de chercheurs (géologue, minéralogiste, géochimiste, ingénieurs et techniciens).« ChemCam met en œuvre une technologie de type LIBS (Laser Induced Breakdown Spectrometry) qui permettra de déterminer la composition géochimique élémentaire des roches martiennes (calcium, silicium...). Mars est une planète rocheuse. Il n'y a aucun élément sur Mars qu'on ne puisse trouver sur Terre ; en gros on peut dire que Mars et la Terre sont deux planètes jumelles issues du même régime d'accrétion, et de formation par le bombardement météorique.

DANS LA PRESSE

L'occasion était trop belle ; le magazine « LyonCapitale » s'est fait un plaisir de titrer : « Un Lyonnais défie la planète Mars » dans son numéro du 24 novembre consultable ici .
Mots clés