Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

IUF 2012 : 2 membres seniors et 2 membres juniors à l'ENS de Lyon

Image absente
Actualité

Résumé

L'Ecole compte donc 22 membres de l'IUF à ce jour.

Description

Rappelons que nos 4 enseignants chercheurs, Catherine Volpilhac-Auger, Lyndon Emsley, Laurent Berger et Vanessa Guignery , dont la nomination prendra effet à partir du 1er octobre pour une durée de 5 ans,  continueront à exercer leur activité dans leur établissement d’appartenance. Ils  seront déchargés des deux tiers de leur service d’enseignement, ce qui leur permettra ainsi de se consacrer pleinement à leurs recherches et de les diffuser notamment à l’international. Ont été nommés :

Membres seniors de l'IUF


Catherine VolpihacCatherine Volpilhac-Auger, professeure des universités à l'ENS de Lyon, Institut d'histoire de la pensée classique.
"Mon travail de fond est l’édition critique des Œuvres complètes de Montesquieu, que je codirige : il consiste à identifier, éditer, annoter, voire découvrir des manuscrits de Montesquieu, à distinguer les éditions légitimes et les éditions « pirates » de ses œuvres, à retracer sa démarche intellectuelle et à en reconstituer le contexte (socio-historique et philosophique), pour éclairer tous les pans de son œuvre, dont certains subsistent à l’état de fragments, et donner sens à un ensemble élaboré entre 1715 et 1755.

À l’intersection de la philosophie et de l’analyse littéraire, orientées vers une compréhension historique des phénomènes, mes recherches actuelles portent sur la première moitié du XVIIIe siècle, afin de lui redonner son caractère propre, généralement occulté : l’époque dite « des Lumières » est essentiellement définie d’après les sources postérieures à 1750, beaucoup plus nombreuses et plus riches (Diderot, Rousseau, l’Encyclopédie), et on en applique l’interprétation à la période 1720-1750 ; l’émergence des Lumières, qui prennent progressivement conscience d’elles-mêmes et créent un nouveau public, désormais actif et critique, doit être reconstituée.
Ayant longuement réfléchi à la question « Comment peut-on être Persan ? », je me demande donc maintenant : « Comment devient-on philosophe ? ».

Liens utiles :

 

Lyndon EmsleyLyndon Emsley, professeur des universités à l'ENS de Lyon, directeur scientfique du Centre de résonance magnétique nucléaires à très hauts champs (CRMN) .
Ma recherche est concentrée sur la question « Comment ? ». Plus spécifiquement « Comment pouvons-nous voir la structure et la dynamique des espèces invisibles qui composent les molécules et les matériaux ? » . J'emploie la résonance magnétique nucléaire pour trouver des moyens de faire cela, et nos tâches quotidiennes impliquent d'établir comment la dynamique des spins nucléaires peut être contrôlée en de nouvelles manières pour étudier des systèmes d'une complexité sans cesse croissante. Ces systèmes s'étendent sur différentes disciplines : des vers nématodes génétiquement modifiés et des enzymes, à des nanoparticules en catalyse ou à des formulations pharmaceutiques.

Notre travail est centré sur de nouvelles observations expérimentales. Nous inventons puis mettons en œuvre de nouvelles expériences RMN en utilisant l'état de l'art de la technologie. Nous utilisons la physique de spins et les spectromètres RMN, mais aussi nous développons de plus en plus des stratégies qui combinent la RMN et la chimie quantique (DFT) d'une part, ou l’analyse statistique multivariée des données d'autre part, pour atteindre nos objectifs.
Lyndon Emsley a reçu la Médaille d'argent du CNRS en 2005. Il a été membre étranger de l'IUF en 1994 et membre junior en 2002.

Membres Juniors  de l'IUF

Laurent BergerLaurent Berger, professeur des universités à l'ENS de Lyon, Unité de mathématiques pures et appliquées

"Je suis mathématicien, et ma recherche se situe en théorie des nombres. Plus précisément, j'étudie les représentations galoisiennes p-adiques au moyen des outils développés par Jean-Marc Fontaine, tels que les anneaux de périodes p-adiques et la théorie des (phi,Gamma)-modules. Bien que ce domaine se situe en théorie des nombres, on y utilise  des méthodes géométriques et des outils d'analyse fonctionnelle p-adique.

NDLR : Laurent Berger n'a pas parlé de ses brillants débuts et de ses fonctions actuelles.  À 17 ans et demi il obtient le Premier prix au concours général de mathématiques en 1994. Elève de l'école normale de Paris, il est 1er à l'agrégation de maths en 1997. Directeur du laboratoire de mathématique de l'ENS de Lyon,  UMPA  (ENS de Lyon-CNRS-Université Claude-Bernard Lyon1), il est également rédacteur en chef de la revue Confluentes Mathematici, rédacteur pour la revue Asterisque et membre du comité exécutif du Labex MILYON "


Vanessa GuigneryVanessa Guignery, professeure des universités à l'ENS de Lyon, Laboratoire "Littérature, idéologies, représentations aux XVIII et XIX siècles".

"Mes recherches portent sur la littérature britannique contemporaine et la littérature postcoloniale (plus particulièrement les littératures indienne de langue anglaise, sud-africaine, nigériane et néo-zélandaise). Deux grandes thématiques structurent mes travaux : la question des genres littéraires et la poétique de la voix. Je m’intéresse aux phénomènes de mélange des genres, de brouillage des frontières et de subversion des codes génériques (points de rencontre entre fiction et discours référentiels comme l’historiographie ou la biographie ; déconstruction des codes du récit de voyage, du roman policier ; écriture biographique et autobiographique, autofiction, correspondances ; relations texte/image). J’aborde également les questions relatives à la voix et au silence (polyphonie des voix narratives ; résurgence des voix spectrales du passé par le biais de mécanismes intertextuels ; phénomènes des voix interdites ou mises sous silence dans le contexte postcolonial). Je travaille plus particulièrement sur l’œuvre d’écrivains britanniques contemporains comme Julian Barnes, Jonathan Coe, David Lodge et B.S. Johnson, mais aussi sur la production littéraire d’Arundhati Roy, Salman Rushdie, Anita Desai (Inde), Janet Frame (Nouvelle-Zélande) et Ben Okri (Nigéria). "

Lien utile :


Soulignons aussi la reconnaissance apportée à deux enseignants-chercheurs du laboratoire Triangle :
- Renaud Payre, professeur des universités à l'IEP de Lyon, enseignant-chercheur et directeur adjoint du laboratoire
- Jean-Yves Fournel, professeur des universités à Paris 8, enseignant-chercheur

Disciplines
Mots clés