Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Nouveau tournant pour la carrière scientifique de la mathématicienne Laure Saint-Raymond

 Laure Saint-Raymond | © Sébastien Ruat | CNRS images
Actualité

Résumé

Laure Saint-Raymond rejoint le prestigieux Institut des Hautes Études Scientifiques.

Description

 

Après cinq années passées à l’ENS de Lyon, Laure Saint-Raymond rejoindra à partir de septembre 2021 le prestigieux Institut des Hautes Études Scientifiques (IHES | Université Paris-Saclay) où elle occupera un poste de professeure permanente.

L'IHES est un institut de recherche avancée en mathématiques, physique théorique et toute autre science qui s’y rattache. Il offre à des scientifiques d’envergure exceptionnelle un lieu où se consacrer entièrement à la recherche, sans aucune mission d’enseignement ou de fonction administrative.

Investie dans plusieurs projets de recherche pluridisciplinaires, Laure Saint-Raymond continuera de tisser des liens avec l’ENS de Lyon, au sein de l’UMPA mais également au sein du Laboratoire de physique avec qui elle collabore actuellement dans le cadre d’un projet international sur la turbulence d'ondes.

 

L’IHES est un institut qui offre un cadre très propice au travail individuel de recherche, mais également des moyens pour développer des collaborations et faire émerger des dynamiques collectives.

Travaux et biographie

Les travaux de Laure Saint-Raymond portent principalement sur l’analyse asymptotique de systèmes d’équations aux dérivées partielles, en particulier ceux gouvernant la dynamique des gaz, des plasmas ou des fluides. 

Elle a notamment apporté des contributions fondamentales au sixième problème de Hilbert concernant l’axiomatisation de la mécanique, un des 23 problèmes proposés par David Hilbert au congrès international de mathématiques de 1900, non encore résolu à ce jour : avec différents collaborateurs, elle a montré qu’il existe une transition continue entre les modèles de la physique statistique hors d’équilibre et les équations de la mécanique des fluides, et plus récemment elle a étudié la validité de ces modèles statistiques en se basant sur la mécanique de Newton. 

En parallèle, elle travaille sur les modèles de mécanique des fluides qui décrivent les courants océaniques, elle étudie notamment l’influence de la rotation et de la stratification sur la propagation des ondes et les phénomènes de couches limites. Ses travaux lui ont valu de nombreuses reconnaissances.

Voir la biographie

 

En 2018, l'IHES invitait Laure Saint-Raymond à répondre aux questions de Mathieu Vidard et du public à propos de son parcours, de sa recherche et de sa passion pour la science.

Disciplines
Mots clés