Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Simon Couzinié obtient le prix Haüy-Lacroix 2018

Simon Couzinié
Actualité / Prix et distinction
Collection

Résumé

Le prix Haüy-Lacroix de la SFMC distingue chaque année de jeunes chercheurs dont les travaux de doctorat se signalent par leur originalité et leur qualité dans les domaines de la minéralogie, la géochimie, les sciences des matériaux, l’étude des minéraux dans leur contexte pétrologique et géologique, la cristallographie.

Description

Simon Couzinié – étudiant normalien de la promotion 2010 et actuellement attaché temporaire d'enseignement et de recherche au département des Sciences de la Terre et rattaché au laboratoire de Géologie de Lyon : Terre, Planètes et Environnement (LGLTPE) – est récipiendaire du prix Haüy-Lacroix 2018 de la Société Française de Minéralogie et de Cristallographie (SFMC).

Le prix Haüy-Lacroix de la SFMC distingue chaque année de jeunes chercheurs dont les travaux de doctorat se signalent par leur originalité et leur qualité dans les domaines de la minéralogie, la géochimie, les sciences des matériaux, l’étude des minéraux dans leur contexte pétrologique et géologique, la cristallographie. Ce prix est décerné chaque année à un jeune chercheur ayant effectué sa thèse de doctorat dans l’un des domaines de recherche intéressant la SFMC. Il récompense la qualité et l’originalité se son travail effectué.

Simon Couzinié est ainsi récompensé pour ses travaux de thèse - Evolution of the continental crust and significance of the zircon record, a case study from the French Massif Central - sous la direction des professeurs Jean-François Moyen et Gary Stevens dans le cadre d’une cotutelle internationale entre l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne et l’Université de Stellenbosch en Afrique du Sud. Sa thèse a pu être réalisée grâce à un contrat type CSN de l'ENS de Lyon.

Les recherches de Simon Couzinié portent sur les mécanismes de formation et d’évolution de la croûte continentale, l’enveloppe solide la plus externe de la Terre. Il se base sur l’étude du zircon, minéral présent en faible quantité dans de nombreuses roches de la croûte continentale. Le zircon est extrêmement résistant et peut survivre à plusieurs cycles d’érosion et sédimentation. Cette propriété combinée à l’analyse des systèmes isotopiques U–Pb et Lu–Hf permet d’accéder à des informations chronologiques et génétiques sur des roches aujourd’hui disparues. Appliquée à l’Est du Massif Central français, cette approche a permis à Simon Couzinié de préciser l’histoire Précambrienne et Paléozoïque (590–250 millions d’années) de ce segment de croûte continentale et de mieux contraindre le champ d’application de ces méthodes en contexte de collision continentale.

Simon Couzinié a donné une conférence lors des 140 ans de la SFMC le 8 juin 2018.

Disciplines
Mots clés