Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Tangui Le Bahers, prix Schueller 2013

Tangui Le Bahers Prix Schueller 2013 ENS de Lyon labo Chmie
Prix et distinction
Collection

Résumé

Bravo à notre chimiste

Description

De gauche à droite : Patricia Pineau, Directrice communication scientifique de l'Oréal, Laurent Atttal, vice-présent de l'Oréal, directeur général recherche et innovation, et Tangui Le Bahers. Photo DR
Le prix Schueller a été créé en 1958 par Liliane Bettencourt, fille d'Eugène Schueller (Promo 1904), fondateur de L’Oréal, au profit des diplômés de l'ENSCP. Cette année, le lauréat est Tangui Le Bahers, du laboratoire de chimie de l’ENS de Lyon. Tangui Le Bahers, 55e lauréat de ce prix, l'a obtenu pour ses travaux intitulés "Optimisation des cellules solaires à colorants à base de ZnO par une approche combinée théorie/expérience".
Notre lauréat a un très beau parcours : ingénieur promo 2008 de l'École nationale supérieure de chimie de Paris, appelée aujourd'hui ParisTech, Tangui Le Bahers, a soutenu son doctorat en 2011 dans le laboratoire d’électrochimie, de chimie des interfaces et de modélisation pour l’énergie (LECIME). Il est actuellement Maître de Conférences à l’université Claude Bernard Lyon 1 et poursuit ses recherches au sein du laboratoire de Chimie de l’ENS Lyon, groupe de chimie théorique.

prix-euge-ne-schueller-2013-040-340px_1386674060038-jpgRemise officielle du prix Eugène Schueller 2013.
De gauche à droite : Laurent Attal, vice-présent de l'Oréal, directeur général recherche et innovation, Jean-Pierre Meyer, Françoise Bettencourt-Meyer, Tangui Le Bahers, Jean-Louis Brayer, président de l'association des anciens de Chimie-Paristech, et Jean-Paul Agon, PDG de l'Oréal. Photo DR
Les travaux de Tangui Le Bahers


Le prix

Le prix Eugène Schueller est destiné à récompenser chaque année un jeune ingénieur qui, dans un délai de cinq ans après sa sortie de l'École, aura exécuté des travaux scientifiques susceptibles d'engendrer les applications industrielles en Chimie moléculaire Sciences du vivant. Ceci n'exclut ni les travaux théoriques de haut niveau dont les applications industrielles, bien que probables, ne sembleraient pas immédiates, ni les travaux de recherche appliquée dont les retombées industrielles seraient possibles.
Disciplines
Mots clés