Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Vote anti-musulman et couverture médiatique des crimes commis par les immigrants

Minaret © Annie Spratt | Unsplash
Actualité

Résumé

Cet article de recherche sera publié en 2022 dans l'une des 10 meilleurs revues en économie :  Review of Economic and Statistics.

Description

 

Mathieu Couttenier et Sophie Hatte - ENS de Lyon, chercheurs affiliés au Gate et Centre for Economic Policy Research -, Mathias Thoenig de l'Université de Lausanne et Stephanos Vlachos de l'Université de Vienne sont les auteurs de cet article qui paraîtra dans la revue Review of Economic and Statistics en 2022.

Résumé

Ces quatre chercheurs étudient l'impact de la couverture médiatique de la criminalité des immigrés sur le vote dans l'un des référendums les plus controversés de l'histoire de la Suisse : l'interdiction des minarets en Suisse en 2009.
Ils combinent un ensemble complet de données de détection de la criminalité avec des informations détaillées sur la couverture des journaux.
Dans un premier temps, ils documentent une importante distorsion à la hausse dans la couverture médiatique de la criminalité des immigrants au cours de la période pré-référendaire. En exploitant les variations quasi-aléatoires de l'incidence de la criminalité, ils identifient un effet positif de premier ordre de la couverture médiatique sur le soutien à la loi.
La quantification montre qu'en l'absence du biais des médias, le vote en faveur de l'interdiction aurait diminué de 57,6% à 53,5% au niveau national.


Sophie Hatte, l'une des auteurs de cette recherche, a publié cet article dans la revue du laboratoire du Gate :

Montée de l’extrême droite : la logique de la peur

Comment la rhétorique d’extrême-droite se trouve relayée par les médias est une question fascinante ?

Les deux dernières décennies ont été marquées par un accroissement significatif du poids des partis d’extrême droite dans nos sociétés. Ainsi, neuf coalitions gouvernementales de l’Union européenne comptent un parti d’extrême-droite en 2019 (Autriche, Bulgarie, Estonie, Finlande, Grèce, Italie, Lettonie, Slovaquie et Slovénie). Ces partis partagent une vision nationaliste de la société, et prônent un agenda populiste anti-immigration et antisystème.

Plusieurs travaux récents montrent qu  «  l’insécurité  économique  », qui a largement augmenté après la crise financière de 2008, explique en grande partie ce phénomène (Algan  et al., 2017). Cette insécurité englobe les menaces pesant sur l’emploi et le revenu, dans un contexte d’exposition croissante des économies à la mondialisation. L’essor de  importations  chinoises, et leurs effets sur le marché du travail, ont ainsi largement contribué au succès du « leave  » durant le referendum du Brexit  (Colantone et Stanig, 2018), ainsi qu’à la victoire de D. Trump aux élections présidentielles de 2016 (Autor et al. 2017). En outre, les politiques d’austérité menées depuis la crise de 2008 ont renforcé

ce phénomène (Fetzer, 2019). Toutefois, les rhétoriques traditionnelles de l’extrême-droite visant à désigner des boucs-émissaires dans nos sociétés, en particulier  parmi les communautés immigrantes, sont toujours à l’œuvre.

Lire la suite de l'article

Disciplines
Mots clés