Liens transverses ENS de Lyon

Agenda de l'ENS de Lyon

Et on inventera d'autres danses

Affiche
Pièce de théâtre

Mercredi 19 nov 2014 - Vendredi 21 nov 2014
Et on inventera d’autres danses, une pièce mise en scène par Juliane Lachaut, Marie Le Guern-Herry et Alix Tulipe de la compagnie des Comptométrices. 19-20-21 Novembre - 20h30 au théâtre Kantor. La pièce, comme son titre ne l’indique pas, traite du féminisme : un texte fait à partir d’entretiens menés auprès de femmes d’âges différents, de projections d’images d’archives sur la condition des femmes des années 30 à 60.

Intervenant(s)

Et on inventera d’autres danses, une pièce mise en scène par Juliane Lachaut, Marie Le Guern-Herry et Alix Tulipe de la compagnie des Comptométrices. 19-20-21 Novembre - 20h30 au théâtre Kantor. La pièce, comme son titre ne l’indique pas, traite du féminisme : un texte fait à partir d’entretiens menés auprès de femmes d’âges différents, de projections d’images d’archives sur la condition des femmes des années 30 à 60.

Description générale

La pièce, comme son titre ne l’indique pas, traite du féminisme : un texte fait à partir d’entretiens menés auprès de femmes d’âges différents, de projections d’images d’archives sur la condition des femmes des années 30 à 60 et une distribution entièrement féminine pour essayer de dire ce que c’est qu’être une femme aujourd’hui. Après avoir utilisé cinq fois le mot « femme » en quatre lignes, je peux maintenant vous dire ce que le titre, en revanche, indique très bien. C’est que, tout d’abord, notre spectacle ne veut aucunement être pris pour un spectacle de femmes à l’attention de femmes : nous voulons que le public y assiste en pensant que le spectacle aurait pu tout aussi bien porter sur l’invention de la boîte à chaussures, sauf que les boîtes à chaussures ont été remplacées par des femmes. Mais alors, je sais ce que vous allez me dire : « pourquoi n’avoir pas fait directement une pièce sur l’invention de la boîte à chaussures ? » - et, c’est vrai, le titre aurait été sans doute le même.
Eh bien parce que la pièce en question nous permet de mener une introspection nuancée dans un débat rebattu et épineux, de sonder dans le récit d’une vie à la première personne ce que le politique atteint et ce sur quoi il se casse les dents - ce qui aurait été plus compliqué à réussir avec une boîte à chaussures, même si le résultat s’en rapproche. Le théâtre nous permet d’assouplir les termes d’un débat sans le ridiculiser, il le rend plus inoffensif en donnant une vie et une histoire à ses enjeux et ainsi en rendant sa compréhension plus complexe car plus humaine. Le féminisme nous a tout simplement semblé être le débat qui avait en nous le plus besoin de ce rafraîchissement.
Bref, vous m’avez compris, si vous êtes maintenant convaincu(e)(es)(s) que le sujet est plus intéressant que l’invention de la boîte à chaussures, et bien, n’hésitez plus à venir nous voir les 19, 20 et 21 novembre, au théâtre Kantor.