Liens transverses ENS de Lyon

Agenda de l'ENS de Lyon

La fondation du christianisme, un événement échelonné sur un siècle d'histoire

Image absente
Autre

Mercredi 30 mai 2012
18h
Grandes Conférences de la Métropole

Intervenant(s)

Grandes Conférences de la Métropole

Description générale

On attribue communément la fondation du christianisme à Jésus. Pourtant, depuis près de trente ans, de nombreux auteurs affirment, de façon plus ou moins tranchée, que saint Paul serait le véritable fondateur.

On ne peut bien sûr nier les rôles joués par le juif Jésus et par ses disciples assurant sa prédication dès l'année 27. Mais Paul, en devenant disciple de Jésus autour de l'année 35 et en s'affranchissant des préceptes de la loi juive, participa largement à l'ouverture du mouvement en dehors du monde juif. Sans Paul, le mouvement issu de Jésus serait sans doute resté un groupe particulier au sein du judaïsme. D'autres événements, s'étalant jusqu'en 135, contribueront à ce que le judaïsme et le christianisme prennent peu à peu des chemins distincts.

Alors, si le christianisme est l’œuvre d'un seul homme, est-ce plutôt Jésus ou Paul ? Envisager deux fondateurs est-il plus juste ? Ne vaut-il pas mieux considérer la fondation du christianisme à la lumière d'événements ayant eu lieu sur plus d'un siècle ?

Michel Quesnel revisitera ces questions et nous invitera à voir au-delà de la personnalisation du fondateur, pour considérer la fondation du christianisme comme un processus échelonné sur un siècle d'histoire.

Michel Quesnel est prêtre, licencié en Écriture Sainte de l'Institut biblique pontifical de Rome, élève titulaire de l’École biblique et archéologique française de Jérusalem et docteur en théologie (Institut Catholique de Paris). Après son doctorat, sa carrière universitaire se poursuit d'abord à Paris où il fut vice-recteur de l'Institut Catholique de Paris de 1988 à 1994, puis directeur du département de la recherche de 1998 à 2003. Élu recteur de l'Université Catholique de Lyon en 2003, il s'installe à Lyon où il réside encore à l'heure actuelle. Durant deux mandats, il marque fortement de son empreinte cet établissement et contribue à son développement, tout en poursuivant ses activités de recherche. Il est l'auteur de nombreux ouvrages et articles universitaires et de livres destinés au grand public. En lien avec le sujet de la conférence du 30 mai 2012, il signe « Jésus, l'Homme et le fils de Dieu » en 2004 (Flammarion) et « Saint Paul et les commencements du christianisme » en 2008 (Desclée de Brouwer). Depuis septembre 2011, Michel Quesnel est retraité de l'Université catholique de Lyon. Il poursuit son travail intellectuel tout en exerçant la charge de chapelain au sanctuaire Saint-Bonaventure (Lyon).

Complément

Hôtel de ville de Lyon, place de la Comédie