Liens transverses ENS de Lyon

Agenda de l'ENS de Lyon

La présence russe en Palestine, ou Comment intégrer la Terre Sainte à la "Sainte Russie" ?

Affiche_Séminaire Elena ASTAFIEVA
Autre

Mardi 09 fév 2010
10h00 - 11h30
Elena ASTAFIEVA

Intervenant(s)

Elena ASTAFIEVA

Description générale

Le processus d'intégration à l'Europe de pays appartenant au monde orthodoxe et les développements actuels politiques et culturels de la Russie, se référant au passé impérial orthodoxe, font de ce passé un objet d'étude privilégié pour comprendre non seulement l'évolution de la Russie sur la longue durée, mais aussi les relations complexes entre l'Occident, l'Orient et la Russie.

A partir du règne de Pierre le Grand, l'Occident devient, pour la Russie, un partenaire-adversaire vis-à-vis duquel se détermine sa propre identité, son action en tant qu'acteur sur la scène mondiale, et également ses relations avec l'Orient. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, en liaison avec la situation internationale (la guerre de Crimée, le soulèvement des peuples slaves dans les Balkans, l'implantation européenne en Terre Sainte), mais aussi sous l'influence de la situation à l'intérieur de l'Empire (l'agitation de la population musulmane de l'Empire russe pendant la guerre de 1854-1856, la conquête de l'Asie centrale à partir des années 1860), l'Orient - imaginé et réel - devient un lieu où rivalisent et s'affrontent directement la Russie et l'Occident, en tant que puissances mondiales.

Si l'Occident entretient des relations difficiles et conflictuelles avec l'Orient, le rapport entre la Russie et l'Orient, ou plutôt les Orients, doit être saisi également dans toute sa complexité : la Russie, qui, à cette époque, se conçoit souvent comme opposée à l'Europe, se comporte vis-à-vis de « son propre Orient » (Orient musulman de la Volga, du Caucase et, plus tardivement, du Turkestan) comme une puissance européenne porteuse des valeurs, des principes, de l'éthos liés au « monde civilisé », et donc, de ses pratiques administratives, éducatives, etc.

Des questions se posent alors : quelle est la position de la Russie par rapport aux autres Orients en dehors de ses frontières, notamment à l'Orient chrétien - Jérusalem et la Terre Sainte, Constantinople et les territoires balkaniques de l'ancien Empire byzantin, conquis par l'Empire ottoman musulman ? Quels sont les motifs d'installation de la Russie impériale à partir des années 1840 en Palestine-Syrie, périphérie arabe de l'Empire ottoman, et en même temps le centre spirituel de trois grandes religions ? Quelles sont les stratégies utilisées par la Russie pour exercer son influence dans cette région, également investie par les autres Puissances européennes et par toutes les confessions chrétiennes ?

En me fondant sur des documents issus des archives russes, françaises et vaticanes, je vais essayer, pendant ce séminaire du Collegium de Lyon, de répondre à ces questions, ainsi qu'à quelques autres, liées à la présence de la Russie impériale en Palestine, ou plus particulièrement en Terre Sainte et à Jérusalem, entre 1847 et 1917.

Complément

Salle F08