Liens transverses ENS de Lyon

Agenda de l'ENS de Lyon

Les barrages, la discontinuité sédimentaire et leur gestion dans les bassins versants méditerranéens

Date
ven 05 oct 2018
Horaires
  • 9 -12h15   
  • 13h30- 18 h    
Intervenant(s)
  • Damia Vericat,   Emeline Comby 
  • Ramon Batalla     
  • Simone Bizzi,
  • Nicola Surian
  • Giacomo Parrinello
  • Flore Lafaye de Micheaux,
  • Gabriel Melun,
  • Damia Vericat,
  • Herve Piégay, 
  • Jean-Réné Malavoi,
  • Frédéric Laval,
  • Victoria Chiu,
  • Stéphane Grivel,
  • Christophe Petueil
Langue(s) des interventions

Description générale

Mathias Kondolf (résident en 2017-2018) organise en lien avec le laboratoire EVS (Environnement, Ville, Société) une journée de conférence consacrée à la continuité sédimentaire.

Les rivières ne charrient pas que de l’eau, mais aussi des sédiments. L’attention récente autour de la gestion de bassins versants a été plutôt portée sur la gestion des ressources hydrauliques et relativement peu à la continuité sédimentaire, essentielle au maintien des formes et fonctions des chenaux à l’aval ainsi qu’aux formes du littoral. Malgré l’intensification de l’utilisation du sol et en conséquence de l’augmentation de l’érosion du sol dans les montagnes de nombreuses régions, en particulier dans les pays en développement, les charges sédimentaires dans la plupart des rivières ont décru ces dernières décennies – résultat d’un piégeage important des sédiments par les barrages qui se manifeste davantage par l’accélération de l’érosion du littoral et la réduction de la surface des deltas. 

Dans cette conférence nous examinons trois grandes rivières du sud de l’Europe : le Rhône, l’Ebro et le Po. Les trois ont leurs sources dans de hautes chaînes de montagnes, reçoivent d’importants apports de la fonte des neiges, puis traversent des bassins au climat majoritairement méditerranéen pour déboucher dans la mer Méditerranée (ou l’Adriatique). Tous trois ont connu le reboisement de leurs sources montagneuses depuis le 19ème siècle, ce qui a réduit les taux d’érosion et l’apport de sédiments dans le réseau hydrographique. Toutes trois ont été largement modifiées et aménagées pour l’irrigation, la production hydroélectrique, le contrôle des inondations et la navigation, et ont été minées pour obtenir des graviers pour la construction, et plus largement modifiées pour des usages humains. Toutes trois ont des bassins versants principalement situés dans un Etat (ou deux), ce qui simplifie d’une certaine façon le défi de la gestion à l’échelle de leurs bassins versants. Ces derniers ont trois fait l’objet d’une planification à l’échelle du bassin mais l’Ebro peut-être plus que les autres avec l’établissement de sa confédération hydrographique dans les années vingt, quelques années avant le plus connu Tenessee Valley Authority aux Etats-Unis. Tous trois sont sujets aux régulations européennes, particulièrement la directive-cadre sur l’eau.

Pour chacune de ces rivières nous établissons l’état de la continuité sédimentaire dans le contexte de processus physiques et écologiques à l’échelle du bassin, l’histoire environnementale et le cadre institutionnel. Nous cherchons à comprendre mieux, à l’échelle d’un bassin, comment et pourquoi la continuité sédimentaire a changé au cours des deux derniers siècles, si et comment ces changements ont été compris et gérés, et si il y a eu une réflexion (et une gestion) au l’échelle du bassin.  A partir de notre lecture de la littérature sur les plans de gestions et les mesures mises en place à l’échelle d’une rivière ou d’un bassin, nous avons trouvé peu de problématiques liées à la compréhension et la gestion à ces échelles, même quand des problèmes, tels que le rétrécissement des deltas, ont été manifestes. Ceci est probablement attribuable en partie au manque d’autorités compétentes à l’échelle d’un bassin entier, ou au fait que ces autorités, quand elles existent, considérent peu la gestion des sédiments comme une problématique urgente. Plusieurs rivières drainent des terrains dans plusieurs Etats, compliquant le problème, particulièrement lorsqu’il y a des tensions entre les Etats. 

Cette conférence mettra en avant sur les trois bassins versants desapproches à la fois de géographie physique et des sciences sociales et historiques, et les participants placeront ces bassins dans des cadres plus larges. Elle se tiendra en anglais et en français avec traduction simultanée.

Accueillie par le Collegium - Institut d’Etudes Avancées de Lyon, et le laboratoire Environnement Ville Société UMR 5600 du CNRS, la conférence est co-financée par l’Agence Française de la Biodiversité, Electricité de France et la Compagnie Nationale du Rhône, en collaboration avec GRAIE et l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse. Cette conférence est coordonnée avec un effort de recherche plus large initié par le Professeur G Mathias Kondolf (UC Berkeley) et le Professeur Giacomo Parrinello (Sciences Po), La vie sociale du bilan sédimentaire : une approche sociale et géomorphique de la transformation des systèmes fluviaux et deltas, soutenu par le Fonds France-Berkeley et une bourse de collaboration Social Science Matrix-Sciences Po de l'UC Berkeley.

 

 

Gratuit
Mots clés
Disciplines