Liens transverses ENS de Lyon

ALLF5212 : Option de civilisation

Niveau M2

Discipline(s) Etudes germaniques

ECTS 2.00

Période 2e semestre

Localisation Site Descartes

Année 2020-2021

Type FEADéP
 Public externe (ouverts aux auditeurs de cours)
 

Créneau
Jeudi Après-midi
Horaires du cours
Jeudi 14h-17h, selon les modalités et aux dates indiquées ci-dessus.
Objectif du cours

Objectifs

Préparer les élèves aux épreuves orales d'option de l'agrégation d'allemand

Contenu

La Réforme protestante et les débuts de la confessionnalisation en Allemagne : 1517-1555

En 1517, Martin Luther dénonce les pratiques de l’Église dans ses 95 thèses. Cet événement est
habituellement considéré comme le point de départ de la Réforme protestante en Allemagne. Bien que
Luther et ses partisans n’aient jamais voulu provoquer de schisme, l’opposition rencontrée auprès de
certains princes et prélats, le soutien obtenu chez d’autres ainsi que le formidable écho suscité par les
débats religieux dans la population creusent rapidement le fossé entre les partisans de l’Église romaine et
ceux des nouvelles doctrines. Ce mouvement est hâté par le développement d’une théologie originale (écrits
dits « fondateurs » de 1520, traduction de la Bible, Catéchismes de 1529) et, en réaction, par la fixation de
points dogmatiques par l’Église romaine (ouverture du Concile de Trente, 1545). Le mouvement réformateur
n’était pas monolithique, qu’il s’agisse d’oppositions au sein même de la Réforme dite magistérielle
(Luthériens vs. Réformés ; colloque religieux de Marbourg, 1524) ou des tendances centrifuges fortes qui la
traversent (Thomas Müntzer et les différentes manifestations du courant anabaptiste, par exemple). Lors de
la Paix religieuse d’Augsbourg de 1555, seule la Confession d’Augsbourg sera pourtant reconnue comme
légitime aux côtés du catholicisme romain.
Si le jury attend des candidats la connaissance des principales positions théologiques défendues par les
protagonistes de l’époque ainsi que des textes fondamentaux qui les sous-tendent, une attention particulière
sera portée sur les aspects politiques, économiques, sociaux et culturels qui marquent l’éclatement de l’unité religieuse. Si celui-ci creuse un fossé entre princes de différentes confessions, on constate néanmoins des
évolutions parallèles dans l’ensemble des territoires. Les candidats sont ainsi invités à réfléchir sur le
phénomène de « confessionnalisation » et ses principaux aspects (renforcement du pouvoir des princes
dans leurs territoires, renforcement du contrôle exercé sur la pratique religieuse des sujets, etc.) : s’il se
poursuit surtout après 1555, les bases en sont jetées dès la seconde moitié du XVIe siècle.
Si le jury n’attend pas des candidats une connaissance exhaustive du Saint-Empire, ceux-ci devront
cependant avoir une idée précise de son fonctionnement politique et du rôle dévolu aux différentes strates et
instances (empereur, princes-électeurs, Reichsstände, cercles …). On accordera une attention particulière
aux réalités urbaines, notamment aux « villes libres d’Empire ». La réflexion s’appuiera sur une
connaissance précise des principaux événements politiques, religieux et militaires de la période (principales
diètes d’Empire, soulèvements et guerres de paysans, guerre de Smalkalde, pour n’en nommer que les plus
significatifs).

  • Niveau du cours : Master FEADéP, agrégation. Ce cours est ouvert aux étudiants en Etudes germaniques qui détiennent au moins un master 1 déjà validé.

Nombre d’heures et fréquence

24 h, réparties sur le semestre 1 et le semestre 2, selon les modalités et les dates indiquées plus loin.

Contrôle des connaissances

Exposés en français (leçons) et explications de texte orales en allemand.

Ce cours aura  lieu le jeudi de 14h à 17h00, aux dates suivantes: 24/9p; 8/10p (14-18h); 22/10p; 12/11p; 26/11p; 10/12p; 7/1p ; 21/1d ; 25/3d ; 1/4d. Les lettres p et d indiquent si le cours a lieu en présentiel dans une salle de l'ENS, ou en distanciel par visioconférence.

Pour tout renseignement complémentaire, contacter le professeur, M. Florent Gabaude: f.gabaude@orange.fr

Bibliographie indicative sur le thème: La Réforme protestante et les débuts de la confessionnalisation en
Allemagne : 1517-1555

- Ulrich Köpf (éd.), Deutsche Geschichte in Quellen und Darstellung, Bd. 3, Reformationszeit, 1495-1555,
Stuttgart, Reclam, 2001.
- Thomas Kauffmann, Geschichte der Reformation in Deutschland, Berlin, Suhrkamp, 2016.
- Luise Schorn-Schütte, Die Reformation: Vorgeschichte, Verlauf, Wirkung, München, Beck, 72017.
- Martin H. Jung, Reformation und Konfessionelles Zeitalter (1517-1648), Göttingen, Vandenhoeck &
Ruprecht, 2012.

Pour l’épreuve orale d’explication de texte, le jury proposera des documents en lien direct avec cette
problématique et concernant la période retenue. Les éléments de bibliographie fournis ci-avant ne sont
qu’indicatifs et ne constituent en aucun cas des « ouvrages au programme ».

 

Modifié le :
18/09/2020 13:12:43