Liens transverses ENS de Lyon

GEOG4111 : Environnement, changements, pouvoirs

Niveau M1+M2

Discipline(s) Géographie

ECTS 5.00

Période 1e semestre

Localisation Site Descartes

Année 2020-2021

 Public externe (ouverts aux auditeurs de cours)
 

Créneau
Vendredi Matin
Horaires du cours
Vendredi 9h-12h - 25/09, 02/10, 09/10, 06/11, 13/11, 20/11, 27/11 et 04/12
Objectif du cours
  • Ce module s’intéresse aux environnements en tirant parti des apports des géographies radicale et critique, de la political ecology, de la théorie de l’acteur-réseau et de l’histoire environnementale. Dans cette perspective, des systèmes socio-écologiques seront appréhendés de manière intégrée, en combinant la compréhension des processus biophysiques à l’analyse critique de leur dimension sociale, économique et culturelle. Les cours mettront en valeur les inégalités socio-environnementales et les relations asymétriques qui y sont à l’œuvre. A la croisée des dimensions politique et écologique, une telle approche prend au sérieux les différents acteurs et les intérêts qu’ils défendent, ainsi que la répartition des bénéfices et des coûts entre divers groupes sociaux. Les huit séances aborderont notamment la production des connaissances (tant expertes que vernaculaires) sur l’environnement, leur diffusion à travers les publications scientifiques, le dispositif juridique ou les films documentaires, ou encore la compréhension des conflits liés aux ressources et à l’environnement. Il s’agira de montrer comment le pouvoir institutionnel, l’histoire politique, les idées, les normes culturelles, l’activisme environnemental, les projets scientifiques ou la motivation à agir contribuent tous à expliquer nos environnements contemporains.
  • Des études de cas seront développées dans les pays du Nord comme des Suds, en soulignant d’éventuelles tensions entre les différents échelons. Bien souvent, les conflits locaux doivent beaucoup aux discours dominants et à des mécanismes politiques au niveau (inter)national. De plus, pour rendre compte des mutations que connaissent des systèmes socio-écologiques, une approche diachronique sera mobilisée non seulement en recourant aux données sur l’environnement mais aussi en adoptant une démarche d’histoire environnementale. L’un des enjeux sera de prendre la mesure du tournant – ou pas – qu’ont pu constituer les années 1970, époque de l’invention de l’écologie politique et d’une « politique de l’environnement », en les resituant dans une durée plus longue.

Il s'agit d'un cours de niveau Master.

  • Cours magistral.
  • Les étudiants seront évalués sur le compte-rendu critique (en français) d’un article scientifique publié en anglais.

Les cours se déroulent dans la salle D2-128

  • Bonneuil C. et Fressoz J.-C., 2013, L'événement Anthropocène. La Terre, l'histoire et nous, Paris, Seuil, 304 p.
  • Gautier D. et Benjaminsen T. A., 2012, Environnement, discours et pouvoir. L’approche Political ecology, Paris, Quae, 256 p.
  • Latour B., 1991, Nous n’avons jamais été modernes. Essai d’anthropologie symétrique, Paris, La découverte, 211 p.
Modifié le :
10/09/2020 15:09:27