Liens transverses ENS de Lyon

SCSO4124 : Des troubles de santé mentale à leur régulation : perspectives socio-historiques et comparées

Niveau M1+M2

Discipline(s) Sciences sociales

ECTS 5.00

Période 1e semestre

Localisation Site Descartes

Année 2020-2021

 Public externe (ouverts aux auditeurs de cours)
 

Créneau
Lundi Après-midi
Horaires du cours
De 17h à 20h les 28 septembre, 5 et 12 octobre, 16 et 23 novembre, 7 et 14 décembre 2020
salle D2 109
Objectif du cours

Les troubles de « santé mentale » posent des difficultés sociales multiples : souffrance des individus, perturbations des relations entre proches, défiance « citoyenne », conduisant à des formes de régulations alternant entre des dispositifs excluant de la vie sociale, ou marquant un fort souci d’intégration. En Europe, les formes de prise en compte et de prise en charge sont soumis depuis le XVIIIe siècle à des interprétations contradictoires. Ces controverses font de la santé mentale une butte-témoin pour interroger le care et les formes de stigmatisation déployés par chaque régime et dans chaque région.

Depuis le geste pinélien de la « libération des chaines des aliénés » jusqu’à l’élaboration d’une convention internationale visant à protéger les droits des personnes handicapées,  les régulations de la santé mentales n’ont cessé d’être au centre du débat sur la liberté individuelle. Au centre de la polémique, deux questions : d’une part l’incertitude relative à la capacité des personnes à se gouverner dans le cadre des attentes sociales ; l’autorisation contrôlée de pratiques allant à l’encontre du droit commun d’autre part. Ce cours se propose d’explorer les différente dispositifs de régulations de la santé mentale.

L’investigation socio-historique proposée par cet enseignement a pour ambition d’ouvrir le champ de la perspective, aussi bien de manière historique que comparative, c'est-à-dire de prendre la mesure des processus de transformation sociale, et souligner des évolutions, révéler des ruptures. En mettant en regard la manière de dire et de définir les normes d’autonomie valorisée, les formes contraintes exercées pour soigner et la capacité des individus à les négocier, nous chercherons à interroger ce que prendre soin veut dire à l’époque contemporaine. Attentif à la diversité des publics définis comme fous, dans et hors l’asile, ce cours propose enfin une acception large des populations « très vulnérables » en intégrant dans une réflexion comparative ceux dont la santé mentale suscite un discours et des dispositifs spécifiques – dans les hospices, les dépôts de mendicté, les prisons, mais aussi les familles.

Le séminaire peut être choisi comme cours optionnel par les étudiants du master, et est ouvert aux professionnels de santé (médecins, soignants, cadres de santé, psychologues cliniciens, assistantes sociales, etc.) souhaitant se constituer et approfondir une approche réflexive et sociétale de leur pratique.

Cours assuré par Benoît Eyraud, Maître de conférences en sociologie, Lyon 2 - Centre Max Weber

28 septembre. Séance introductive : Des troubles de santé mentale à leurs régulations : l’idéal démocratique à l’épreuve

5 octobre. Perspectives socio-historiques sur la régulation des troubles de santé mentale 

12 octobre. De l’institution asilaire à l’hôpital psychiatrique. – Séance sur le site de l’hôpital du Vinatier / Horaires : 15h-18h

2 novembre : Les troubles de santé mentale et la dangerosité 

16 novembre :Séance commune avec un séminaire capdroits et invitation de participants de la démarche « Capdroits »

23 novembre : Les représentations de la santé mentale et de leurs régulations

30 novembre : Les représentations de la santé mentale et de leurs régulations

14 décembre : Séance conclusive : Santé mentale et droits humains : souci sécuritaire, souci clinique et politique des droits

Quelques livres :

Appelbaum P., Almost a révolution : mental health law and the limits of change, Oxford, 1994

Barrett (R.), La traite des fous. La construction sociale de la schizophrénie, Le Plessis-Robinson, Institut Synthélabo, Les empêcheurs de penser en rond, 1998, pp. 288-312 [1996]

Brodwin P., Everyday ethics, Voices from the front line of community psychiatry, 2013

Castel (R.), L’ordre psychiatrique, Paris, Ed. Minuit, 1976

Desjarlais (R.), Shelter Blues. Sanity and selfhood among the homeless, U. of Pennsylvania Press, 1997

Ehrenberg (A.), Lovell (A.) La maladie mentale en mutation, Odile Jacob, Paris 2001

Estroff Sue, Le labyrinthe de la folie, Les empêcheurs de tourner en rond, PUF, 2000

Fenell (P.), Treatment without consent. Law, Psychiatry and the Treatment of Mentally Disordered People since 1845, Routledge, London and New York, 1996

Eyraud B., Protéger et render capable, La consideration civile et sociale des personnes très vulnérables, Erès, Toulouse, 2013

Foucault (M.), Histoire de la folie à l’âge classique, Paris, Editions Gallimard, 1972

Foucault (M.) (présenté par), Moi, Pierre Rivière…Gallimard, Paris

Gauchet (M.) et Swain (G.), La pratique de l’esprit humain, Gallimard,  Paris, 1980

Goffman (E.), Asiles, Paris, Ed. Minuit,1968

Gotman (A.), Dilapidation et prodigalité, Paris, Nathan, 1995

Joseph (I.) et Proust (J.), La folie dans la place, Paris, Raisons Pratique N°7, 1996

Majerus (B), Parmi les fous. Une histoire sociale de la psychiatire au XXe siècle, PUR, 2013

Rhodes L., Total confinement, Madness and Reason in the maximum security prison, 2004

Velpry (L.), Le quotidien de la psychiatrie,Paris, Armand Colin, 2008

Von Bueltzingsloeven Isabelle, L’hécatombe des fous, Paris, Aubier, Paris, 2007

 

Quelques films :

« Le Psychotique dans la ville » d'Eric Duvivier, 1973, 25', Laboratoire Squibb - Science Film

Family Life, Ken Loach, 1971

Bon pied bon oeil, Gérard Leblanc, 1978

« Urgences », de Raymond Depardon, 1988

Mommy, Xaxier Dolan, 2014

« L’Usager dans la communauté » de Nicolas Janaud, 2017, 38’, Pipo Kamp

 

Modifié le :
15/09/2020 13:31:34