Actualité de l'ENS de Lyon

Double régulation de l’autophagie : pour mieux manger les bactéries

Image absente
Actualité
Résumé

Publication du CIRI

Description

L’expression d’une protéine NDP52 mutée pour sa capacité à dynamiser la maturation autophagique mène à l’accumulation d’autophagosomes (vésicules jaunes), vers lesquelles ce mutant protéique peut néanmoins toujours cibler la bactérie Salmonella Typhimurium (flèche blanche, bactérie bleue), au détriment des autolysosomes (vésicules rouges) ; dans ce contexte, la cellule ne contrôle plus efficacement l’infection. © Pauline Verlhac et Mathias Faure
Les globules blancs ne sont pas les seules armes de l’organisme contre les infections. En réalité, toutes les cellules sont capables de reconnaitre et détruire certains micro-organismes lorsque ceux-ci les envahissent grâce à la mobilisation d’un mécanisme intrinsèque appelé autophagie (littéralement « se manger »).
Un travail réalisé par l’équipe "Autophagie, infections et immunité" dirigée par Mathias Faure au Centre International de Recherche en Infectiologie (CIRI - INSERM/CNRS/ENS Lyon/UCBL1) met en évidence la capacité d’un même facteur, le récepteur autophagique NDP52, à contribuer à la fois à l’acheminement d’un micro-organisme vers l’autophagie et à la dégradation de ce dernier. Cette double fonction assure une parfaite efficacité de dégradation de la bactérie Salmonella Typhimurium par l’autophagie, comme cela vient d’être publié dans Cell Host & Microbe.
L’autophagie est essentielle pour maintenir une activité normale dans la cellule. Des dysfonctionnements de l’autophagie sont associés à de nombreuses maladies dont des cancers, les maladies neurodégénératives d’Alzheimer et de Parkinson, ou encore la maladie de Crohn une pathologie de l’intestin de plus en plus courante et pour laquelle une mutation de NDP52 a récemment été associée comme un risque accru de développement de la maladie. Aussi, ces travaux apportent des réponses sur les mécanismes moléculaires de l’autophagie et pourraient ouvrir de nouvelles perspectives thérapeutiques.
En savoir plus le site de l'Institut des sciences biologiques du CNRS

Références : Autophagy Receptor NDP52 Regulates Pathogen-Containing Autophagosome Maturation. Verlhac P, Grégoire IP, Azocar O, Petkova DS, Baguet J, Viret C, Faure M. Cell Host Microbe. 2015 Mar 11. pii: S1931-3128(15)00065-7. doi: 10.1016/j.chom.2015.02.008

Disciplines
Mots clés