Actualité de l'ENS de Lyon

Discours de Jean-François Pinton, président de l'ENS de Lyon

Image absente
Actualité
Résumé

Prononcé lors du colloque Lire et Ecrire

Description

25 septembre 2015, colloque Lire et Écrire organisé par l'IFÉ - ENS de Lyon
Discours de Jean-François Pinton, président de l'ENS de Lyon

Retranscription écrite du discours :
Madame la Ministre
Mesdames les Rectrices,
Monsieur le secrétaire général adjoint pour les affaires régionales, représentant le préfet de Région,
Mesdames, messieurs, chers collègues,

Mme la Ministre, je suis très heureux que l'École ait le privilège de vous accueillir une nouvelle fois, et sur des sujets ayant trait à la formation.
Car je l'ai dit depuis que j'ai pris mes fonctions, l'établissement est avant tout une ÉCOLE. Je veux le rappeler à chaque occasion. Cette école n'est normale supérieure que parce que sa mission est de dégager des normes au meilleur niveau de la formation et de la recherche. De l'apprentissage de la lecture et de l'écriture aux mathématiques initiées par Cédric Villani, c'est la mission que l'État nous confie, que vous nous confiez. Nous entendons la remplir au mieux avec l'agilité que nous confère notre taille, avec la large palette de disciplines couvertes par des enseignants motivés, par l'investissement et l'engagement d'étudiants talentueux, engagés dans le sens du service public.
Aujourd’hui, au sein de l'École, l’IFÉ aborde deux questions directement liées aux méthodes d’enseignement :
• – Comment faire progresser les élèves en mathématiques ?
• – Comment améliorer l’apprentissage de la lecture et de l'écriture ? 
Tout à l’heure, vous irez sur le site Buisson où se déroule le « Forum mathématiques vivantes, de l'école au monde » organisé par la commission française pour l’enseignement des mathématiques et de nombreuses associations.
Maintenant, dans l'amphithéâtre où nous sommes, des interventions ont présenté depuis ce matin les premiers résultats d’une recherche (LireEcrireCP) sans équivalent. 60 chercheurs de disciplines différentes venant de 13 laboratoires ont confronté leurs méthodologies, élaboré des axes d’observation pour rendre compte et analyser l’activité quotidienne des classes. Cette recherche a associé les enseignants et les conseillers pédagogiques qui ont fourni un travail très exigeant de collecte et codage des données dans 131 classes. Les performances de 2500 élèves ont été testées.
Cette recherche, cofinancée par la DGESCO et l’ENS, a été pilotée par Roland Goigoux dont je veux saluer le travail, celui du laboratoire Acté de Clermont-Ferrand et celui de toutes les équipes impliquées. Elle est coordonnée par l’Institut français de l’Éducation et son but est de recenser, et d'analyser l’influence des pratiques d’enseignement de la lecture et de l’écriture sur les premiers apprentissages. –
Il s’agissait en particulier d’accorder une attention particulière aux élèves les moins performants au début de l’année, ceux dont les premiers apprentissages sont le plus dépendants de l’intervention pédagogique.
Quels contenus d’enseignement, quelles tâches proposées et quelles modalités pédagogiques semblent favoriser les apprentissages ? L'analyse sera d'autant plus utile que l'enquête s'est attachée à couvrir la diversité des pratiques et des contextes socio-économiques de CP de France — en se plaçant dans la réalité et les contraintes de l'exercice quotidien du métier des enseignants.
Les premiers résultats ont été révélés aujourd'hui et seront développés dans un rapport publié en ligne en décembre 2015.  Je n'ai, pour ma part, pu lire que le pré-rapport et je suis impressionné par la quantité des données recueillies et la finesse de l'analyse où tous les aspects sont considérés avec un grain fin, non dans le but de juger ou de promouvoir mais en cherchant à rendre compte de ce qu'il se passe vraiment. C'est la nature même de la démarche scientifique, qui fonde l'exigence  académique que nous défendons ici à l'ENS.
Cette recherche illustre ce que peut apporter l’IFÉ :
• – Exercer une veille sur les recherches en éducation dans le monde entier ;
• – S’emparer d’une question essentielle, telle qu’elle est posée à l’institution par la société ; 
• – Mobiliser une communauté de chercheurs de champs différents, de différentes universités françaises ou étrangères ;
• – Engager une ou des recherche(s) en partant de l’observation des pratiques réelles ;
• – Emettre des recommandations pour les acteurs du système éducatifs ;
• – Produire des ressources de différentes natures, scientifiquement validées, en lien avec d’autres opérateurs comme l’ESENESR ou les instances académiques : formation de formateurs au plan national, comme l’est la journée d’aujourd’hui, et en académie, formations à distance pour les enseignants de type M@gistere, ressources documentaires etc.
La recherche « LireEcrireCP » illustre un savoir faire spécifique de l'IFÉ mais aussi la volonté portée par son directeur et ses équipes de participer aux évolutions du système, de les accompagner, de les anticiper parfois.
Les sujets travaillés à l’IFÉ/ENS sont nombreux. Une priorité toutefois, dans laquelle s’inscrivent la plupart des actions déjà engagées : accompagner la refondation de l’Ecole de la république et la mise en œuvre des nouveaux programmes, apporter une aide aux praticiens dans leur travail quotidien et bien sur, in fine, assurer la réussite à des élèves.
Je ne résiste pas à la tentation de conclure ce bref propos en me référant à quelques remarques glanées dans les premiers résultats de l'étude LireEcrireCP :
- l'importance de la qualité des maîtres,
- l'importance de la qualité de l'environnement,
- la nécessité d'un éclectisme dans les méthodes et les approches,
- l'importance de la motivation et de l'engagement des élèves.
Comme quoi du CP à l'École normale les ingrédients sont les mêmes, les missions sont partagées !
En vous remerciant sincèrement de l'attachement profond que vous portez à ces valeurs, je répète la fierté de vous accueillir et vous cède la parole.



Seul, le prononcé fait foi.
Disciplines