Actualité de l'ENS de Lyon

« Des rivières et des hommes » la deuxième session du MOOC francophone ouvre le 3 novembre 2015

Image absente
Communiqué de presse
Résumé

Communiqué de presse commun

Description

La 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 (COP21) se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. Au cœur des préoccupations : l’eau, dont le cycle se trouve intensifié par les changements climatiques, avec des conséquences sur les usages.
La deuxième session du MOOC ou FLOT (Formation en Ligne Ouverte à Tous) « Des rivières et des hommes », qui ouvrira le 3 novembre 2015, est enrichie d’une cinquième semaine qui sera spécialement consacrée aux modifications qu’entrainent le réchauffement sur le cycle de l’eau, l’écologie et la morphologie des rivières d’altitude.
Sur les 2400 candidats déjà inscrits, la part des représentants des pays du sud, notamment le Cameroun, la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, ne cesse d’augmenter. Cette tendance valide le principe même du MOOC dont la vocation est de s’adresser aussi bien aux pays du nord qu’à ceux du sud.

Un MOOC pluridisciplinaire Nord-Sud

« Des rivières et des hommes » a en effet inauguré une voie prometteuse pour les MOOCs traitant d’enjeux planétaires en réunissant des experts du Nord et du Sud. Piloté par Grenoble INP et sous la coordination scientifique de l’Institut de Recherche pouRelevé des données hydrobiologiques dans les Andesr le Développement, il s’est construit en collaboration avec l’École normale supérieure de Lyon, l’Université catholique de Louvain, l’Institut polytechnique de l’Université nationale du Vietnam à Hô-Chi-Minh-Ville, l’Université Lumière Lyon 2 et l’Ecole Polytechnique Nationale de Quito. Il s’inscrit dans le cadre du Réseau d’Excellence des Sciences de l’Ingénieur de la Francophonie (RESCIF). Il aborde le sujet de la gestion des rivières par le biais de trois disciplines : l’hydrologie, l’hydraulique et la géomorphologie fluviale. Il bénéficie en outre des visions croisées de dix experts, riches de leurs expériences de terrain sur un très large échantillon de sites à travers le monde.
Les objectifs du MOOC sont de parfaire les connaissances des apprenants mais aussi de proposer des savoir-faire méthodologiques et techniques pour évaluer la qualité de l’eau, l’état des cours d’eau et envisager des interventions transposables aux différents environnements au Nord comme au Sud.

Sensibiliser un large public aux problématiques en hydrologie

Parmi les intervenants, Hervé Piégay, géographe, chercheur en géomorphologie fluviale, directeur de recherches CNRS et enseignant-chercheur à l’ENS Lyon, révèlera aux candidats les secrets de l’évolution géomorphologique des lits fluviaux. Il leur apprendra à identifier les signes permettant de diagnostiquer et de prévoir les ajustements fluviaux, ou encore les risques d’altération de la stabilité des ouvrages, afin qu’ils soient à même de prendre des décisions d’aménagement adéquates. Hervé Piégay introduira également les sources d’information disponible pour conduire ces diagnostics et les logiques méthodologiques mises en oeuvre à travers une série d’exemples. Il montrera également l’influence de l’hydromorphologie sur la qualité écologique des rivières et introduira les questions de restauration des cours d’eau, qui sont centrales aujourd’hui dans la mise en œuvre de la Directive Cadre sur l’Eau en Europe.
Hervé Piegay - MOOD RdH

Nicolas Gratiot, coordinateur scientifique du MOOC est hydrologue au LTHE, chargé de recherches à l’IRD et actuellement affecté Ho Chi Minh Ville, ou il assure la direction scientifique du Centre Asiatique de Recherche sur l’Eau (CARE). Ila pris conscience de l’intérêt d’un MOOC en hydrologie lors d’une étude du cycle de l’eau sur les hauts plateaux volcaniques au Mexique. « Dans notre discipline, nous sommes souvent confrontés à une difficulté pour apprécier la qualité des mesures réalisées sur le terrain, explique le chercheur. Or, il est primordial de disposer de données fiables et précises pour pouvoir les exploiter scientifiquement. En mettant à la disposition d’un large public les moyens de mieux comprendre le sens des gestes et des mesures réalisés, ce MOOC devrait changer la donne. De leur côté, les chercheurs seront sensibilisés à la nécessité de rester critiques vis-à-vis des données qu’ils manipulent. »
Dans son intervention, Nicolas Gratiot expliquera entre autres comment, à partir de la mesure du débit d’un cours d’eau, il est possible d’établir la proportion d’eau ruisselée et d’eau provenant des nappes phréatiques. « Cette information nous renseigne sur les risques de crues, les conséquences respectives de l’urbanisation et du changement climatique, l’impact de la gestion de l’eau des barrages, etc. » Plusieurs cas concrets seront étudiés, comme le Mexique où l’évolution de la partition de l’eau sera expliquée par des facteurs liés au climat d’une part, et à l’activité de l’homme d’autre part.
Nicolas Gratiot - MOOC RdH

L’initiative étudiante « 2 gouttes d’eau » s’associe au MOOC
Deux étudiants de l'École nationale supérieure de l'énergie, l'eau et l'environnement de Grenoble INP, dans le cadre de l’association "2 gouttes d’eau", entament un tour du monde d'un an sur le thème de la ressource en eau. Ce projet sera pour eux l'occasion d'aller à la rencontre de participants du MOOC "Des rivières et des hommes", professionnels de la ressource en eau ou citoyens sensibilisés, d'échanger sur les enjeux et défis locaux sur ce thème ainsi que de diffuser les témoignages recueillis.
Suivez leur aventure sur http://2gouttesdeau.wix.com
Contacts presse :
  • Florence Michau – Grenoble INP / 06 98 93 63 0606 98 93 63 06 / florence.michau@grenoble-inp.fr
  • Clotilde Waltz – Grenoble INP / 04 76 57 43 9104 76 57 43 91 / presse@grenoble-inp.fr

Mots clés