Actualité de l'ENS de Lyon

ENYO Pharma : un financement pour accélérer le développement d’un nouveau traitement de l’hépatite B

Image absente
Actualité
Résumé

Start-up issue des travaux du CIRI

Description

Spécialisée dans le développement de nouveaux traitements des infections virales et chroniques, la start-up ENYO Pharma issue du Centre international de recherche en infectiologie (CIRI) a bénéficié en février 2016 d’une importante levée de fonds pour démarrer les premiers essais cliniques de phase 1 d’un nouveau candidat-médicament contre le virus de l’hépatite B.
Fondée en janvier 2014 par les chercheurs Vincent Lotteau, Patrice André, Laurène Schicklin-Meyniel et Benoît de Chassey du CIRI, avec des apports financiers d’Inserm Transfert Initiative, ADV Life Sciences et Vonderscher & Co, la start-up lyonnaise ENYO Pharma a réalisé, en février 2016, une levée de fonds de 22 millions d’euros auprès de Sofinnova Partners, Morningside Ventures, et Bpifrance.
Cette société biopharmaceutique, centrée sur le traitement des infections virales aiguës et chroniques, va ainsi pouvoir accélérer le déploiement de son programme clinique contre l’hépatite B et le développement de son candidat-médicament, la molécule EYP001. Les premiers essais cliniques de phase 1 chez l’Homme sont attendus courant 2016 et le traitement en phase 2 de patients atteints d’hépatite B chronique devrait avoir lieu en 2017 et 2018. Plus d'informations
Le CIRI est un laboratoire de recherche en cotutelle CNRS, Inserm, ENS de Lyon et Université Claude Bernard Lyon 1. Il est dirigé par François-Loïc Cosset.

Une stratégie de recherche innovante


La société, qui licencie plusieurs brevets issus des travaux de ses fondateurs, dispose également d’une plate-forme destinée à l'identification de nouvelles cibles thérapeutiques intracellulaires, jusque-là inexploitées par l’industrie pharmaceutique, et de molécules actives contre ces cibles. Cette approche évite par ailleurs l’émergence de souches de virus résistantes et diversifie l’arsenal thérapeutique.
S’attaquant à des virus touchant l’Homme, la société a également initié des tests toxicologiques pour trois classes de molécules dédiées au traitement des grippes sévères et saisonnières.
Disciplines
Mots clés