Actualité de l'ENS de Lyon

Écrire le mariage en France au XIXe Siècle

Image absente
Publication
Résumé

S. Gougelmann et A. Verjus

Description

IHRIM et Triangle

Impératif public qui ordonne les vies privées et se négocie en famille, le mariage est, selon Balzac, l’acte « le plus important de tous ceux auxquels nous oblige la Société ». C’est aussi un des motifs les plus rebattus de la littérature. De la Révolution à la Grande Guerre, le regard qu’on lui prête évolue pourtant. Comment ce modèle, porté par la morale et le droit, tour à tour entériné et transformé par la pratique, est-il montré, pensé, valorisé ou critiqué, voire mis à mort par les représentations du temps ? Comment s’écrit le mariage en France au cours du xixe siècle ? Des spécialistes de littérature, d’art et d’histoire nous livrent leur réponse, restituant ainsi un pan majeur de notre histoire.
Cet ouvrage de 462 pages, est un ouvrage collectif, sous la direction de Stéphane Gougelmann (IHRIM) et Anne Verjus (Triangle). Edité aux Publications de l’Université de Saint-Étienne, dans la collection « Des deux sexes et autres » il comporte 3 parties :
- former les noeuds du mariage
- désserrer les noeuds du mariage
- rompre les noeuds du mariages ?
Mots clés