Actualité de l'ENS de Lyon

Une biodiversité inattendue après la plus importante extinction de tous les temps

Image absente
Actualité
Résumé

Publi mutilaboratoires dont l'IGFL

Description

Parmi les fossiles remarquables trouvés dans le gisement paléontologique de Paris Canyon (SE Idaho, USA), daté du Trias inférieur (250,5 millions d’années), cette langouste (crustacé décapode). Longueur de la barre d’échelle : 5 mm. © A. Brayard.
À la fin de l’ère primaire, il y a 252 millions d’années, la plus importante extinction connue par la Terre rayait de la carte 90 % des espèces alors existantes. On considère habituellement que les cinq premiers millions d’années suivant cette crise furent caractérisés par une biodiversité extrêmement faible. Cependant, un nouveau gisement paléontologique situé près de la ville de Paris dans l’Idaho (États-Unis) lève le voile sur une diversité d’êtres vivants aussi spectaculaire qu’inattendue moins de 1,5 million d’années après la crise, questionnant la validité d’un tel scénario. En savoir plus
lys-de-mer_1487604529009-jpgPubliée le 15 février dans la revue Science Advances, cette découverte a été réalisée par une équipe pluridisciplinaire internationale (France, Etats-Unis, Suisse, Royaume-Uni, Suède et Luxembourg) coordonnée par Arnaud Brayard, chercheur CNRS au laboratoire Biogéosciences (CNRS/Université de Bourgogne) et impliquant cinq laboratoires français dont l'institut de génomique fonctionnelle de Lyon (IGFL).
Photo ci-contre : fossile de Crinoïde ou "Lis de mer" vieux de 250 millions d'années. Longueur de la barre d’échelle : 5 mm. © A. Brayard.
Références : Unexpected Early Triassic marine ecosystem and the rise of the Modern evolutionary fauna. A. Brayard, L.J. Krumenacker, J.P. Botting, J.F. Jenks, K.G. Bylund, E. Fara, E. Vennin, N. Olivier, N. Goudemand, T. Saucède, S. Charbonnier, C. Romano, L. Doguzhaeva, B. Thuy, M. Hautmann, D.A. Stephen, C. Thomazo, Gilles Escarguel. Science Advances. 15 février 2017 (vol. 3, e1602159).


Les travaux de l’équipe coordonnée par A. Brayard, initialement soutenus par la FRB (Fondation pour la recherche sur la biodiversité) et par le CNRS (Programme INSU-INTERRVIE), sont actuellement financés par l’Agence nationale de la recherche (projet « AFTER » 2013-2017) ainsi que par l’I-SITE Bourgogne Franche-Comté (Projet 2017-2019).
Disciplines
Mots clés