Actualité de l'ENS de Lyon

Blockchain et calcul distribué au service de la réduction de l'empreinte environnementale

Image absente
Actualité
Résumé

Equipe Avalon Inria-Lip

Description

L’équipe de recherche Avalon, commune à Inria, au CNRS, à l’ENS de Lyon et à l’Université Claude Bernard Lyon 1, vient de démontrer, en collaboration avec la start-up Stimergy, que la technologie blockchain peut contribuer à la réalisation d’une place de marché distribuée dans laquelle différents acteurs peuvent mettre à disposition leurs ressources informatiques - serveurs, jeux de données, applications - formant ainsi un "Cloud distribué". Ce projet ouvre notamment des perspectives dans le domaine de l’optimisation de l’utilisation des data-centers avec une réduction de leur empreinte environnementale.
Cette nouvelle approche de Cloud distribué, rendue possible par l’utilisation simultanée de blockchain et du calcul distribué permettra d’optimiser l’empreinte environnementale des data-centers en les répartissant au sein même de la ville. Elle permet également de rapprocher les données de leurs producteurs et de leurs consommateurs, ce qui ouvre la voie à de nombreuses applications nouvelles pour lesquelles le Cloud centralisé est un facteur limitant, telles que par exemple l'intelligence artificielle distribuée, l'Internet des objets et l’analyse distribuée de flux de données.
En savoir plus
Photo S Moraud©Stymergie
La blockchain est une technologie déjà éprouvée, à l’origine notamment des cryptomonnaies telles que le Bitcoin. Mais des usages nouveaux émergent, dans de nombreux domaines, avec un intérêt croissant des scientifiques et des industriels pour en exploiter la puissance. Une blockchain est à la fois une structure de données informatique qui enregistre des transactions entre participants, et un réseau de nœuds qui assurent le consensus entre les participants. Les transactions sont donc enregistrées de façon sécurisée, transparente et infalsifiable.
La technologie évolue rapidement et les dernières propositions logicielles telles qu’Ethereum permettent maintenant d’écrire des programmes distribués et autonomes, appelés « smart contract », distribués sur la blockchain. Ceci ouvre de nouvelles possibilités d’applications qui restent encore à inventer.
Disciplines
Mots clés