Agenda de l'ENS de Lyon

Chasseur d'oubli

Image absente
Rencontre / Débat

Mardi 17 October 2017

à 19h30

Rencontre avec Jean-Pierre Thibaudat

Intervenant(s)

Rencontre avec Jean-Pierre Thibaudat

Description générale

Jean-Pierre Thibaudat, journaliste, écrivain, auteur de divers ouvrages sur le théâtre (Le Roman de Jean-Luc Lagarce, biographie éditée aux Solitaires Intempestifs en 2007), a été longtemps journaliste à Libération (service Culture, correspondant à Moscou, grand reporter, entre 1978 et 2006) puis conseiller artistique du festival Passages à Nancy puis Metz (2006-2016). Après Rue89, il tient actuellement son blog « Balagan » sur le site de Mediapart. Il vient de publier, aux Solitaires intempestifs : Le Festival mondial du théâtre de Nancy : une utopie théâtrale (1963-1983).
Entrée libre, réservation conseillée : kantor@ens-lyon.fr
Une soirée organisée par la section « Arts » (Théâtre) de l’Ecole normale supérieure de Lyon, avec le soutien de Sens Interdits, Festival International de Théâtre.

---

Chasseur d’oubli
«Proie facile, le critique de théâtre rêve alors de redevenir ce qu’il fut et reste parfois : un chasseur d’oubli. Partagé entre le désir d’écrire ce qui lui passe par la tête, de noter ce qu’il lui reste — réflexion faite — d’une soirée, et celui de consigner ses impressions affectives, le chasseur d’oubli ne choisit pas. Il veut tout, tout de suite, il n’a pas de souvenirs à perdre. Aussi passe-t-il pour ce qu’il est souvent : un roi de la godille. C’est ainsi que le théâtre écrit quelques pages de sa légende — il en est de plus rigoureuses et de plus précieuses. Précisons : il n’existe pas d’histoire du théâtre, il ne peut y avoir qu’une légende aux faits invérifiables mais transmissibles de bouche en bouche, de livre en livre, de siècle en siècle. La bibliothèque du théâtre est un feuilleton sans fin, un livre de comptes et d’images, depuis peu un film de famille à montrer plus tard aux petits neveux. Depuis toujours, un roman de l’oubli. […] Sans doute écrit-il aussi à lui-même, mais d’abord le chasseur d’oubli écrit au Théâtre. Comme une sainte écrit à Dieu, unique amour, comme Don Quichotte s’adresse à Cervantès, comme l’humble employé téléphone au directeur de l’établissement pour l’informer de la plus ou moins bonne marche de la maison. Le chasseur d’oubli, c’est celui par qui la mémoire arrive. Son souci n’est jamais l’exhaustivité, au contraire. L’oubli, le merveilleux oubli tient lieu de ligne esthétique. Et sa mémoire en lambeaux, de pèse-nerfs. Le théâtre, c’est ce qui reste quand on a tout oublié».
J.-P. Thibaudat, Chroniques d’un chasseur d’oubli, Paris, Christian Bourgois Editeur, 1989.

Disciplines
Mots clés