Accès direct au contenu

 

logo du site ENS

Logo du site Ens Lyon

Recherche
30 ans de l'ENS de Lyon

Accueil  >  ENS de Lyon > Recherche > Zoom sur...

Imprimer

Arezki Boudaoud, médaille d'argent CNRS 2016

Comment j’ai navigué de la physique à la biologie
Publié le : 26 février 2016
Arezki Bouadoud, médaille d'argent CNRS 2016, RDP, ENS de Lyon L'autre passion d'Arezki Boudaoud : la voile. Croisière en Norvège en 2014. Photo Fabrice Orgogozo

Prononcez le nom d’Arezki Boudaoud à l’ENS de Lyon et tout de suite vous verrez les visages s’éclairer et le premier commentaire viendra : il est tellement gentil... suivi de ...et tellement bosseur. Arezki Boudaoud est professeur à l’ENS de Lyon. Chercheur au sein du laboratoire Reproduction et développement des plantes (RDP), il est responsable de l’équipe « Biophysique et développement ». Enfant, il lit énormément. De tout, plusieurs livres par semaine. Elève en lycée à Alger, il prépare également le baccalauréat français en candidat libre. Il est admis en prépa à « Ginette » puis à l’ENS Paris en maths-physique. Lorsqu’il soutient sa thèse de physique en 2001 sur des questions de morphogénèse dans des systèmes physiques, ses directeurs de thèse, Yves Couder et Martine Ben Amar, travaillent sur la phyllotaxie, l’architecture des plantes, et sur la physique du cancer, et c’est là qu’il se prend au jeu.

Au MIT, où il est postdoc en mathématiques appliquées, il est semi-indépendant. Ca lui convient très bien. Tout seul, il commence à s’intéresser à la mécanique de croissance chez les plantes. Ce qui m’a séduit au MIT (ou dans le système américain) c’est le fonctionnement plus pragmatique qu’en France. Il y a moins de règles moins de catégories. C’est vrai, je me suis posé la question de rester aux USA. Fin 2002 il rentre en France, recruté comme Chargé de recherche (CR) au CNRS et affecté dans son labo de thèse, en physique. Il consacre les ¾ de son temps à la morphogénèse dans les systèmes physiques et le reste à l’étude de la morphogénèse chez les plantes. En 2005-2006, il entame une collaboration avec Yves Couder, du labo de physique de l'ENS Ulm et Jan Traas, du RDP de l’ENS de Lyon. Il ne sait pas encore que cette rencontre avec Jan Traas va radicalement orienter sa carrière. En 2008 il anime avec Mokhtar Adda-Bedia sa propre équipe de recherche au labo de physique d’Ulm « Morphogénèse et phénomènes multi-échelles ».

En 2009 l’ENS de Lyon ouvre, au sein d’un laboratoire de biologie (le RDP) un poste d’enseignant-chercheur accessible à un non-biologiste. Je crois qu’ils pensaient plutôt recruter un mathématicien ou un informaticien. Jan Traas m’a poussé à candidater. J’avais déjà envisagé de quitter Paris. Ca c’est pour le changement géographique. Candidater au RDP ça voulait dire également changer de thématique. Et ne plus être chargé de recherche CNRS, mais devenir enseignant-chercheur. C’était une question de maturation de mon projet scientifique… Alors j’ai abandonné la physique. J’utilise des outils de physicien mais je réponds à des questionnements de biologiste. Entre 2009 et 2011 au RDP j’ai énormément écouté, lu, appris. Alors qu’il était CR il donnait des cours de 1re année de licence à Paris 6 (1). C’était un vrai public hétérogène. Un bon moyen de savoir si on est fait pour l’enseignement dit-il avec le sourire. En 2009 je savais que j’étais prêt pour l’enseignement. Et prêt également pour intégrer un laboratoire de biologie.

En 2010-2011 Arezki répond à un appel d’offre du LJC (laboratoire Joliot-Curie) pour mener un projet interdisciplinaire entre physique et biologie. Il travaille alors avec Olivier Hamant et Pradeep Das. En 2012 il obtient une ERC pour son projet "The physical basis of morphogenesis in plants". L'année suivante il est nommé IUF Junior. Depuis septembre 2013 il est responsable du Master Biosciences. En janvier 2016 il est nommé directeur adjoint du RDP(2). 

Ses projets de recherche ? Le projet qui me passionne est celui de la reproductibilité des formes. Pour expliquer, il pose ses deux mains, paume l’une contre l’autre : Nos deux mains se superposent parfaitement, elles sont identiques et pourtant elles n’ont pas communiqué ensemble pendant leur développement. C’est pareil pour les fleurs : toutes les fleurs d’une même plante se ressemblent. C’est ce que je veux comprendre. Non, il n’a pas de page perso. La page du labo suffit.

Si vous pouviez changer quelque chose à l’ENS de Lyon, ce serait quoi ? Sans hésiter : Enlever la séparation entre enseignement et recherche et faire que les départements soient responsables de l’enseignement et de la recherche. C’est comme ça dans d’autres pays et dans d’autres institutions françaises. Et c’est ce qui correspond au projet de l’école, non ?

Les loisirs ? J’ai beaucoup pratiqué la navigation à voile, en solitaire et en équipe. Je préfère en équipe. Le rapprochement avec la recherche est facile : c’est aussi un travail d’équipe. J’étais tellement passionné que j’ai un peu hésité entre une carrière de chercheur ou de navigateur. En 2011, 2013 et 2014 Arezki Boudaoud a convaincu 6 à 8 membres du RDP de participer au Challenge voile du CNRS. Il était le skipper et a formé ses coéquipiers, pour moitié débutants. Certes, à chaque fois ils ont fini au pied du podium « dur de lutter contre des équipages bretons qui raflent tout », mais c’était une belle aventure. Une passion qu’il espère pouvoir partager avec sa fille née en 2015.
------------
(1) En général, un CR n’enseigne pas ou alors ne donne que des cours en master, sur des sujets très spécialisés.
(2)Teva Vernoux, directeur du RDP a 2 adjoints : Arezki Boudaoud et Gwyneth Ingram.
(3) A l’ENS de Lyon, les labos de recherche rendent compte à la Vice-présidence Recherche et les départements d’enseignement à la Vice-présidence Etudes.



Thématique :

Récompense(s)

Retour au haut de la page

Pôle Recherche
Médaille d'argent
La Médaille d'argent du CNRS distingue un chercheur pour l'originalité, la qualité et l'importance de ses travaux, reconnus sur le plan national et international. 12 à 16 médailles d'argent sont attribuées chaque année.
Arezki en quelques dates
1974 Naissance à Alger
1992 Bac algérien et Bac français
1992 Admis en classe préparatoire à « Ginette »
1994 Admis à l’ENS Ulm en Maths-Physique.
1996 Agrégation de Physique
2001 Thèse de doctorat.
2001-2002 Post Doc au MIT
Fin 2002 CR CNRS au labo de physique statistique de l’ENS Ulm
2009 Professeur à l’ENS de Lyon
2012 ERC Starting grant
2013 IUF junior
2016 Médaille d’argent du CNRS
 
 
Mise à jour le 26 février 2016
Ens de Lyon
15 parvis René Descartes - BP 7000 69342 Lyon Cedex 07 - FRANCE
Tél. : Site René Descartes (siège) : +33 (0) 4 37 37 60 00 / Site Jacques Monod : +33 (0) 4 72 72 80 00