Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Observation de l'éclipse solaire partielle dans le jardin Descartes

eclipse via oculaire téléscope
Actualité

Résumé

Éclipse partielle de 12% à Lyon, mardi 25 octobre 2022.

Description

photo globale

 

Il n'est pas tout à fait 11h, ce mardi 25 octobre, quand Charles-Henri Eyraud du Département Éducation et Humanités Numériques du service DUNES (ENS de Lyon) vient installer ses instruments dans le jardin de l'École. Son objectif ? nous permettre d'observer l'éclipse partielle de Soleil qui va se dérouler entre 11h18 et 12h57 très précisément dans le ciel lyonnais.

Au maximum de l'éclipse, la surface du disque solaire occultée par la Lune n'était que de 12%. Trop peu pour pour percevoir une diminution de la luminosité, mais bien suffisamment pour ravir les membres de l'ENS de Lyon venus observer le phénomène.

Notre hôte a prévu quatre types d'instruments dans sa besace : un viséclipse, cet objet simple mais indispensable qui permet d'observer l'éclipse à travers un filtre (verre de soudeur grade 14) ; deux télescopes de 100 et 200mm, équipés d'un filtre à l'ouverture ; un solarscope, boîte noire équipée d'une lunette de visée projetant l'image du Soleil sur un miroir convexe, qui réfléchit cette image sur la face intérieure de la boîte. Et le petit dernier : un sténopé, obtenu avec.. une passoire ! La lumière du Soleil passe à travers chacun de ses trous et sur la surface de projection se forment alors toutes les images du Soleil occulté par la Lune (pour en savoir plus sur cette technique).

12% d'occultation pour 100% de satisfaction. Rendez-vous en mars 2025 pour la prochaine éclipse partielle visible depuis la France.

photo solarscope
photo observation solarscope
Observation au solarscope

 

via télescope 200mm
Observation à l'oculaire du télescope de 200mm d'ouverture

 

photo effet stenopé
gros plan effet stenopé
Observation par effet sténopé grâce à une passoire

 

Photos : service communication de l'ENS de Lyon, sauf
- observation via le télescope 200mm : Matthias Pawlik, étudiant de l'ENS de Lyon
- photo du solarscope : Nicolas Carel (DUNES/ENS de Lyon)

Photo d'illustration : observation à l'oculaire du télescope 100mm.

Mots clés