Liens transverses ENS de Lyon

Agenda de l'ENS de Lyon

Le trait d'esprit dans "La Comédie humaine" de Balzac : Étude stylistique

Soutenance de thèse

Jeudi 02 mar 2017
14 h 00
Laélia VÉRON (Laboratoire IHRIM)

Intervenant(s)

Laélia VÉRON (Laboratoire IHRIM)

Description générale

L’esprit, comme forme de la conversation, est au XIXe siècle une notion fondamentalement ambiguë. Hérité du XVIIe et de l’âge d’or de la conversation, profondément marqué par les bouleversements de l’âge post-révolutionnaire, bousculé par le développement de la mystification, du persiflage, de la blague, et de la raillerie journalistique, le trait d’esprit prend tendanciellement un tour agonistique et instrumental dans les luttes sociales de l’époque. Balzac, journaliste, blagueur mais aussi conservateur et amoureux des « conversation[s] entre onze heures et minuit » paraît emblématique de cette ambiguïté.

Le trait d’esprit, parole brillante et concise, qui se veut singulière, peut être appréhendé comme un énoncé détachable. Notre approche sera donc en premier lieu celle d’une analyse des figures, au niveau de l’unité-énoncé et des catégories syntaxico-sémantico-lexicales de la phrase. Cependant, suite aux acquis de la grammaire du texte, il nous apparaît que la signification même de ces catégories ne peut être comprise que par rapport à des structures extra-énoncives : nous tenterons ainsi de systématiquement replacer ces énoncés dans leur contexte discursif. Considérant que le trait d’esprit, en tant que performance sociale, doit être défini en partie par les conditions mêmes de son énonciation, nous tenterons de comprendre le fonctionnement de cet acte socio-discursif avec les outils de l’analyse du discours. Notre travail privilégiera donc une approche conversationnelle (ou, suivant les terminologies, interactionnelle) et pragmatique, en s’attachant à étudier non seulement ce que dit le trait d’esprit, mais aussi ce qu’il communique.

Cette approche stylistique de l’énonciation propre au trait d’esprit portera sur le discours des personnages mais aussi sur le discours narratif. C’est par cette interaction dialectique entre esprit des personnages et esprit du narrateur qu’on tentera de cerner l’efficacité romanesque du trait d’esprit.

Complément

ENS de Lyon - Site Monod - Salle des Thèses