Liens transverses ENS de Lyon

Agenda de l'ENS de Lyon

ROUZAIRE - Les Cellules Natural Killer entre immunité innée et immunité adaptative..

Soutenance de thèse

Mardi 06 déc 2011
14h00
Paul ROUZAIRE

Intervenant(s)

Paul ROUZAIRE

Description générale

Les cellules Natural Killer

entre immunité innée et immunité adaptative

 Les réactions d'hypersensibilité retardée (HSR) sont dues à des lymphocytes T (LT) spécifiques, induits lors de la sensibilisation et qui infiltrent la peau et initient la lésion clinique lors de la réexposition à l'antigène. Des travaux récents remettent ce dogme en question, en montrant que des réactions d'HSR peuvent être obtenues chez des animaux déficients en LT et que les cellules Natural Killer (NK) sont en cause dans l'inflammation cutanée (O'Leary et al., Nat. Immunol., 2006 ; Paust et al., Nat. Immunol., 2010). Ces résultats sont extrêmement surprenants car les NK sont des cellules de l'immunité innée dépourvues de récepteur de l'antigène (une propriété exclusive des LT et LB). Ils s'inscrivent de plus dans une série de publications prêtant des propriétés adaptatives aux cellules NK, dans des modèles d'infections virales par exemple.

La première partie de notre travail de thèse a consisté à étudier la contribution des cellules NK dans l'initiation et le développement des réactions d'hypersensibilité retardée dans des modèles expérimentaux murins. Nous montrons que leur participation à ces réactions, en présence des effecteurs classiques (LT), est mineure. De plus, nous mettons en évidence que les réactions développées par les cellules NK dans des souris dépourvues de LT sont qualitativement et quantitativement différentes des celles développées par les LT. Dans une deuxième partie, nous avons analysé le compartiment cellulaire NK circulant chez des patients souffrant de pathologies inflammatoires cutanées dans lesquelles les LT ont un rôle clairement identifié à ce jour. Nous rapportons des modifications qualitatives et quantitatives de ces cellules, suggérant leur implication dans la physiopathologie de ces maladies.

L'ensemble de ces données confirme donc l'existence de cellules NK « mémoires », dont la relevance en présence des effecteurs adaptatifs classiques reste encore aujourd'hui à démontrer.

Complément

Amphithéâtre PASTEUR/CERVI