Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Anne-Sophie Nicot, lauréate d’une bourse post-doctorale du Fonds AXA pour la recherche

BIOPSIES DE MUSCLES: à gauche, muscle sain / à droite, muscle atteint de myosite à corps d'inclusion et marquage fluorescent des agrégats protéiques
Interview

Description

En tant que mécène, le Fonds Axa pour la recherche a choisi de soutenir les travaux d'Anne-Sophie Nicot au sein du Laboratoire de Biologie Moléculaire de la Cellule pour son projet: "Régulation de l'agrégation de protéines dans la sarcopénie". En 2011, Axa a attribué 41 bourses post-doctorales dans le monde entier et ce projet est un des 10 projets français retenus.
-------------------------------------------------
Quel est le domaine de vos recherches ?

La sarcopénie, c'est-à-dire la perte de masse musculaire liée au vieillissement. Cette "fonte des muscles" chez les personnes âgées résulte d'un déséquilibre entre production et dégradation des protéines au sein de nos muscles.


Pouvez-vous décrire brièvement votre projet ?
Au cours des dernières années, la communauté scientifique a noté la présence d'agrégats de protéines dans les muscles des personnes âgées. Mes travaux portent sur l'identification des mécanismes de formation de ces agrégats pour pouvoir ensuite en moduler la formation par des molécules adaptées, et quantifier leur impact sur la sarcopénie.
– – –

Comment vous est venue cette idée ?
Après ma thèse sur les myopathies centronucléaires, je voulais continuer à travailler sur les pathologies neuromusculaires avec d'autres techniques. Ceci m'a amenée à travailler sur d'autres modèles et m'a conduite à la sarcopénie, dont l'intérêt est évident face au vieillissement croissant de notre population.
Dans quelle mesure vos recherches pourraient-elles ouvrir de nouveaux horizons thérapeutiques ?
Je me situe au niveau de la recherche fondamentale, donc en amont de la recherche appliquée. Néanmoins, la nature même de mes recherches m'amène déjà à travailler avec des cliniciens et des patients.
Recevoir, sur 2 ans, 120.000 € d'une entreprise vous semble-t-il une contrainte ?
Absolument pas, bien au contraire. C'est tout d'abord encourageant et stimulant de voir la confiance que l'on vous porte. De plus, dans mon domaine de recherche, être soutenue par le mécénat d'une entreprise privée qui s'intéresse à la recherche fondamentale est une assurance de liberté académique. L'entreprise n'est pas propriétaire des résultats mais son soutien permet de faire avancer l'état des connaissances.
logofdsaxarecherchereduit_1336556037881.jpg

En savoir plus:
Fonds Axa pour la recherche
Laboratoire de Biologie Moléculaire de la Cellule



Collection
Mots clés