Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Biosantexc, un projet de campus franco-indien en sciences de la vie/santé du consortium des ENS et des IISER

Emmanuel Lenain, ambassadeur de France en Inde
Actualité

Résumé

Retenu en shortlist parmi 8 projets, la proposition finale Biosantexc « Integrated research oriented training network in life sciences through interdisciplinary approaches »  est déposée ce vendredi 30 septembre. Le consortium est constitué des 4 Écoles normales supérieures françaises, des 6 Indian Institutes of science, education and research (IISER) et de 4 autres instituts de recherche indiens en médecine et sciences de la vie. Résultats attendus fin octobre.

Description


La collaboration entre les ENS et les IISER remonte à 2016, avec la mise en place d’un accord cadre qui a permis de développer la mobilité des enseignants chercheurs et doctorants. Il s’agissait d’établir un partenariat entre établissements présentant de fortes ressemblances : lien étroit entre recherche et formation avec des programmes intégrés de haut niveau en sciences fondamentales, pluridisciplinarité, articulation entre sciences exactes et sciences humaines, deux réseaux nationaux d’établissements avec une représentation territoriale. Malgré la crise du Covid, ce partenariat a pu s’amplifier au fil des années avec deux workshops co-organisés par le réseau en 2019 et 2021 et un programme d’échange de stagiaires qui a bénéficié à plus de 50 étudiants qui, pour certains, ont poursuivi en thèse dans le laboratoire de leur stage. Côté ENS de Lyon, on relève par exemple les liens en recherche de Samir Mérabet (IGFL), Julien Derr (RDP), Pradeep Das (RDP), Muriel Grammont (LBMC), Marie Delattre (LBMC) avec des chercheurs des IISER sur des projets financés (CEFIPRA, CNRS) ou de l’encadrement de thèses. À noter également parmi nos professeurs invités, le Dr Amrita Hazra qui collabore avec Jens Hasserodt (chimie) pour des cours en ligne conjoints sur la chimie des systèmes biologiques. Parmi les trois stagiaires IISER accueillis en 2021-22, deux commencent une thèse cette année à l’ENS de Lyon : Deevitha Balasubramanian, IISER Tirupati, avec Yad Ghavi-Helm (IGFL) et Megha Maria Jacob, IISER Tirupati,avec Muriel Grammont (LBMC).

Aussi, lorsque le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères (MEAE), en partenariat avec le MESR, a lancé l’appel à projet d’un campus virtuel en sciences de la vie/santé, les deux réseaux ont décidé de candidater ensemble en consortium, en s’associant à 4 instituts nationaux de recherche indiens. Le consortium candidat est piloté par l’ENS de Lyon. Forts de leurs premières expériences de partenariat, les partenaires entendent créer un réseau « adaptatif et souple » possédant une taille critique suffisante pour que les chercheurs et les doctorants puissent y trouver les bonnes complémentarités, tout en développant les mobilités étudiantes au travers de  programmes conjoints. Ils misent également sur l’articulation entre sciences humaines et sciences de la vie pour stimuler des projets de recherche sur le concept de « One health », santé globale. 

Les plus du projet portent sur le développement en parallèle des liens en recherche (mobilité de chercheurs / workshops) et en formation via des programmes de mobilités étudiantes (stages, études, stages de terrain, cours en ligne) dans un esprit de continuité Master – Doctorat. Au niveau Master des « twinning programs » seront rapidement mis en place dont certains pourront évoluer plus tard en doubles diplômes. La mobilité doctorale sera aussi encouragée dans le cadre du développement des collaborations scientifiques, notamment dans le cadre de co-directions ou de co-tutelles. Pour cela, le réseau des ENS s’appuie aussi sur le modèle réussi de collaboration entre les ENS et l’ECNU avec les programmes PROSFER (plus de 150 doctorants formés en 20 ans) et JORISS, respectivement axés sur la mobilité doctorale et des projets de recherche conjoints co-financés. Après la Chine, le développement de collaborations scientifiques avec l’Inde est une priorité stratégique portée au plus haut niveau de la relation bilatérale franco-indienne.

Le montant total du financement par le MEAE pour ces campus franco-indiens sera de 900 k€ qui pourront être répartis entre les projets lauréats (3 au maximum) et permettra de financer notamment les frais de transports, d’hébergement et d’organisation d’évènements scientifiques. 
 

Membres du consortium en réunion de travail
Réunion de travail des membres du consortium à Delhi les 27-28 juin 2022


 

Mots clés