Actualité de l'ENS de Lyon

Fête de la Science à l'ENS de Lyon du 9 au 12 octobre

Image absente
Actualité
Résumé

Questions à Jean-François Le Maréchal, coordinateur scientifique

Description

Faut-il encore le présenter ? Jean-François Le Maréchal, maître de conférences en chimie (Laboratoire de Chimie), chef de choeur de la Chorale de l'ENS de Lyon, est également l'élément moteur de la Fête de la science à l'ENS de Lyon. Dès l'ouverture du site d'inscription les ateliers de démonstration de physique, de chimie, de géologie et de biologie ont été pris d'assaut.
Depuis combien d'année participez-vous à la Fête de la science ?
J'ai été acteur des premières éditions, dès les années 90, l'ENS de Lyon était très motivée. Pendant 3 ou 4 ans, j'ai présenté avec des étudiants, un atelier qui s'appelait "l'azote s'amuse". Le succès était facile car les démonstrations se terminaient par une crème glacée préparée avec de l'azote liquide, suivie d'une dégustation générale. On a émerveillé des milliers d'enfants.
Après quelques années, l'organisation départementale nous a contraints à rejoindre un village des sciences, ce qui éloignait le public des laboratoires. Nous avons alors arrêté au bout d'un an. La science n'est pas une activité de rue, c'est une activité de laboratoire, c'est comme vouloir produire le Requiem de Mozart dans un wagon de métro pour profiter de l'affluence. Avec quelques collègues chimistes et physiciens, nous avons relancé la participation de l'école l'année internationale de la chimie, en 2011, ce qui fut un terrain d'expérimentation sur lequel s'est appuyé le grand événement de l'an passé "Lumière à l'ENS". Donc totalisez : 4 ans au siècle précédent et 3 ans récemment.
Quelles seront les temps forts du programme de cette année ?
Deux temps forts se sont spontanément imposés à nous, d'abord l'accueil des scolaires pendant la semaine et celui du public le samedi après-midi. Ce sont deux ambiances bien différentes. Les scolaires sont programmés, organisés, encadrés par leurs enseignants, alors que le samedi, c'est vraiment la fête avec plus d'un millier de visiteurs attendus, un esprit de liberté, de découvertes et d'émerveillement au travers des stands. Je remercie à cette occasion les collègues et les étudiants qui se mobilisent pour réussir ces rencontres entre scientifiques, scolaires et grand public.
Et les sciences humaines et sociales ?
Ce sont des sciences. Elles seront présentes, bien sûr. Les "scientifiques-humains-et-sociaux" sont tout aussi passionnés et passionnants que les "scientifiques-inhumains-et-associaux". (rire !)
Mots clés