Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Le tatouage : entre marginalité et conformité sociale

Image absente
Actualité

Résumé

Conférence de Samuel Lézé, anthropologue

Description

Café du musée d'art contemporain de Lyon, 81 quai Charles de Gaulle, Lyon 6e, à la cité internationale un jeudi soir fin février. La réservation était conseillée. La salle est pleine : retraités habitués des rendez-vous culturels, mais également motards, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes et quelques hommes et femmes dont on peut deviner les tatouages qui dépassent du T-shirt… Et pourtant c’est une conférence qui les réunit tous : Samuel Lézé, enseignant-chercheur à l’ENS de Lyon au sein du laboratoire Triangle, va poser son regard d’anthropologue sur les « Tatouages, entre marginalité et conformité sociale ».
Tradition ancestrale, marquage  ethnique, le tatouage devient vite le signe d’une rebellion : pour dire sa marginalité, montrer son appartenance et des valeurs spécifiques (marins, motards, repris de justice) mais aussi une façon de se réapproprier son corps. Notamment pour la femme, mais dans la discrétion, bien avant la révolution sexuelle. Savez-vous que la mère de Churchill, était tatouée au poignet ? Il faut dire qu'elle était américaine, ceci explique peut-être cela.
Il y a aussi le côté obscur du tatouage : des femmes tatouées étaient exhibées dans les cirques et foires; les marins et les militaires, tatoués, pouvaient être violents mais surtout transmettre des maladies. Chez les Yakusa, au Japon, plus on avance dans le crime plus on est tatoué. Il y a tellement à dire sur le tatouage...
Après son exposé Samuel Lézé répond aux nombreuses questions d'un public passionné et d'autant plus intéressé par la conférence qu'elle s'identifie avec le thème. Et ce n'est pas tous les jours qu'on peut poser des questions à un anthropologue ! Les échanges portent sur l'oeuvre d'art que devient le corps une fois tatoué, la mode qui s'empare de cette tradition ancestrale, les images encrées dans la peau, la perception de la société face aux tatoués, la difficile question du détatouage...

Cafés Mot’Art et tatouage


Autour d’un verre, les Cafés Mot’Art du musée d’Art contemporain de Lyon proposent de débattre de thématiques motardes et artistiques dans le cadre de l'exposition Motopoétique et en partenariat avec l’ENS de Lyon.  Après le tatouage des motards, prochains rendez-vous :
- Moto, bande dessinée, jeu vidéo, 3 objets de passion. Le 2 avril 2014 - Rencontre animée par Isabelle Guillaume, étudiante à l'ENS de Lyon.
Motos et motards dans la publicité : re-création d'un mythe ou détournement de stéréotypes ? Le 9 avril 2014 - Rencontre animée par Laurent Tréves, étudiant à l'ENS de Lyon.
Mots clés