Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Diriger l'administration de la recherche après le confinement

VPR
Actualité / Interview

Résumé

Le point de vue de Véronique Vial, coordinatrice de la Recherche.

Description

L'Administration de la Recherche : quelques chiffres

12 membres dans :
•  le service valorisation de la recherche
•  le service Ingénierie de Projets
•  et bientôt la cellule Congrès et manifestations

 

 

 

 

 

Une semaine d’enfer

« Il y a vraiment deux jours que ne voudrais pas revivre » répond dans un grand sourire, Véronique Vial, responsable de l’administration de la recherche, lorsque l’on évoque le confinement. Finalement, au cours de l’interview les deux jours s’allongent et deviennent une semaine… qui « a été un enfer » avec de bonnes surprises et un grand esprit d’équipe. 

Des listes, des listes, encore des listes 

A Monod, pour les chercheurs qui devaient arrêter subitement les expériences, les « manips », leur travail, etc. , le confinement était forcément difficile voire inenvisageable. Certains rentraient de missions à l’étranger en urgence et devaient repasser par leur laboratoire. Véronique Vial faisait des listes et des listes pour la sécurité.  «J’ai passé deux mois à faire des listes ». Des listes pour les personnels, pour des colis réfrigérés qui arrivaient, etc. Tout était compliqué : « quand on devait passer une commande, il fallait savoir qui allait la récupérer »…. Encore une liste. 

En premier lieu, Véronique Vial a organisé la récupération des ordinateurs par ses gestionnaires. Ces dernières devaient jouer un rôle important et immédiat : commandes à annuler, commandes à faire pour les animaleries, pour les plantes etc. L’aide de la DSI a été très précieuse. Elle a même assuré des assistances sur les ordinateurs personnels. 

A l’interface entre les laboratoires et les services administratifs, l’administration de la recherche devait prendre en compte les besoins et contraintes de tout le monde. Souvent médiatrice, Véronique Vial souligne la grande réactivité et le sens professionnel des services administratifs. Tout devait aller très vite et tout est allé très vite. 

Il fallait aussi réussir à trouver des compromis. « Chacun voit midi à sa porte. Nous, nous connaissons et comprenons les difficultés de tout le monde ». Car finalement c’est aussi ça le travail quotidien de l’administration de la Recherche. Le confinement a tout accéléré, les process étaient bouleversés, « il fallait jongler ». Sans parler des événements divers : les transporteurs qui livraient les colis en les « jetant » au-dessus de la barrière, rue du Vercors, qui pour identifier les cartons ? qui pour les récupérer ? « Cela rythmait la journée », dit Véronique Vial, amusée rétrospectivement. Elle raconte, avec un grand sourire, qu’un jour, elle a dit à Thierry Dauxois qu’il pouvait récupérer un colis… en oubliant de préciser qu’il y avait une alarme. 

Le 13 mai, l’image d’une école vide, les tables du jardin cachées par les herbes

« La direction du Patrimoine était déjà rentrée quand nous sommes arrivés. L’École était vide. Avec le VP recherche, nous nous sommes battus pour que les laboratoires reprennent le 13 et pas le 18.  Nous avions bien conscience qu’ils avaient fait tous les efforts, nous avions la pression des DU. Nous comprenions leurs difficultés : quand un doctorant doit finir ses manips ou qu’un chercheur a dû arrêter à quelques jours de la fin de son protocole et donc des résultats définitifs, on comprend leur déception et leur besoin de reprendre au plus vite ».
Les services hygiènes et sécurité et la sécurité ont été extrêmement sollicités et réactifs. Véronique Vial salue leur travail et tiens à les remercier. Pour les soutenir et régler les éventuels problèmes, lors de la reprise, Véronique Vial et Thierry Dauxois étaient présents le jour J.
A partir du 13 (date précise), 33 % des laboratoires expérimentaux sont revenus. Les Directeurs d’unités se sont occupés de la répartition pour leurs personnels. Là, la distribution de masques a commencé. 18 000 masques ont été distribués depuis le 13 mars. Véronique Vial en prévoit encore 20 000 pour la période du 24 juillet au 24 août. L’École en a même prêté 1 000 à Lyon 1 pour que mes collègues puissent reprendre plus tôt. 
Véronique Vial souligne l’implication des Directeurs d’unités dans cette gestion : « Ils ont été de vrais rouages de transmission. Que ce soit pendant le confinement ou le déconfinement, ils ont travaillé avec nous. »Les directeurs ont d’ailleurs salué chaleureusement tout ce travail, bien conscients de ce rôle primordial qui a été joué et de l’écoute dont la VP recherche dans son ensemble a fait preuve. En témoigne par exemple, la prolongation des contrats des doctorants qui ont été dans une situation difficile. L’École est le seul établissement, à l’heure actuelle, à l’avoir fait. 

La question du travail à distance

« Je vois le télétravail autrement, pour ma part je ne pensais pas pouvoir travailler en télétravail », reconnaît Véronique Vial. C’est l’une des grands enseignements de la période : « Nous avons appris à travailler d’une autre manière. Il existe une autre manière de travailler, aussi productive. Ce qui était difficile, c’était de penser à tout. Comment s’organiser ? Tout le monde s’est adapté. Nous faisions par exemple des visios en fin de journée parce que cela était plus facile pour les collègues qui avaient des enfants. La VPR est composée de trois services (Valorisation, ingénierie de projets et administration de la recherche). Nous sommes très unis et solidaires. Cela a été très riche humainement. « Je ne vois pas comment on aurait pu faire mieux, tout le monde a joué le jeu ». 

Les services Valorisation et ingénierie de projets ont été très sollicités. Lorsque les chercheurs « ne manipent pas », ils écrivent des articles, répondent à des appels d’offres, montent des projets, etc. L’appel à projet Equipex a donné beaucoup de travail au service ingénierie de projets et ce dossier a été suivi de manière remarquable.

Le travail reprend son cours, presque normalement. Véronique Vial peut enfin reprendre les dossiers en retard. Elle avait cru un instant qu’elle pourrait le faire au début du confinement… Les listes et autres tâches en ont voulu autrement ! 

Veronique VialVéronique Vial, coordinatrice de la Recherche

Véronique Vial est entrée à l'ENS de Lyon en 1988. Elle y a occupé plusieurs postes au sein des services administratifs, département d'enseignement et laboratoire de recherche. Depuis 2014, elle est affectée au sein de la Vice-Présidence Recherche en tant que responsable de l'administration de la recherche.
Elle apporte toute l’aide administrative demandée par le vice-président recherche et les directeurs d’unités. Elle coordonne et gère au sein de la vice-présidence recherche l’activité des laboratoires et autres structures de recherche ainsi que des services de la Vice-Présidence recherche en assurant le fonctionnement administratif et financier du pôle Recherche composé de : 1 UMR, 4 UMS, 1 équipe d'accueil et les services rattachés à la VP Recherche.

Collection
Mots clés