Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

GeoPeka développe une nouvelle méthode de traçage sédimentaire : les galets artificiels

Galets artificiels
Actualité

Résumé

Pour comprendre le fonctionnement hydro-sédimentaire d’un cours d’eau et identifier des ajustements fluviaux ou des impacts sur les milieux aquatiques en lien avec des actions humaines, une étape importante du diagnostic géomorphologique consiste à étudier les sédiments grossiers transportés par le cours d’eau.

Description

 

MoulageLe 7 juillet 2019, l’ENS de Lyon et GéoPeka ont signé une licence de savoir-faire sur une méthode innovante de confection de galets artificiels utilisés comme traceurs sédimentaires. Développés au sein du laboratoire EVS, ces galets sont composés d’un transpondeur (une puce RFID avec un identifiant unique) 10 fois plus puissant que ceux habituellement utilisés et d’un vecteur (un galet synthétique). Déposés dans les cours d’eau, il est alors aisé d’analyser la position et le déplacement des galets, grâce à l’observation de leur point de départ et d’arrivée.

Afin d’imiter la nature des galets naturels et obtenir ainsi des résultats fiables, les chercheurs et les développeurs du projet ont réalisé une mixture permettant d’obtenir par moulage un galet artificiel qui respecte les propriétés de la pierre : forme et densité mais aussi résistance et dureté. En effet, les contraintes physiques dans un cours d’eau sont très élevées et ces galets ne doivent pas se briser.

Parallèlement aux difficultés liées à la réalisation des particules artificielles, les scientifiques ont également développé des méthodologies de recherche et de prospection. Ces dernières portent sur le traitement du signal afin de géo-positionner les traceurs avec précision mais aussi sur les modes de prospection (par exemple à pied ou à l’aide de drone).

Galtes Pour en savoir plus :

 

GeoPeka

Créée en avril 2014 par deux anciens ingénieurs d’étude issus de la recherche scientifique (CNRS, IRSTEA), la société GeoPeka a été conçue pour faciliter les transferts techniques et méthodologiques vers la sphère opérationnelle. Elle est reconnue comme une start-up de l’ENS de Lyon en raison de la construction d’un partenariat privilégié avec l’équipe BioGéophile de l’Unité Mixte de Recherche Environnement-Ville-Société (UMR EVS) du CNRS et sa plateforme technique "Imagerie et Systèmes d’Information Géographique" (ISIG). Cette collaboration permet à la société GeoPeka de développer une importante activité en R&D : développement technique et méthodologique, financement d’une thèse CIFRE sur les espaces de bon fonctionnement, brevet, etc.

Disciplines
Mots clés