Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

La recherche fondamentale sur les virus permet de mieux comprendre le fonctionnement normal des cellules

Nuclear mRNA decay
Communiqué de presse / Publication
Résumé

Publication du Centre international de recherche en infectiologie (CIRI) dans la revue Sciences Reports du 27 août 2018.

L’étude d’une protéine du virus d’Epstein-Barr (EBV) permet de démontrer l’implication du facteur d’épissage SRSF3 dans l’élimination des ARNm produits à partir de gènes dépourvus d’introns.

Description

Les virus à ADN sont des parasites qui utilisent principalement la machinerie cellulaire pour produire et maturer leurs ARN messagers (ARNm). Parce qu’ils réussissent à faire exprimer fortement leurs gènes par les cellules, ces virus ont souvent été utilisés comme modèle pour décortiquer les mécanismes d’expression des gènes eurcaryotes.

L’équipe d’Henri Gruffat est spécialisée dans l’étude du virus Epstein-Barr, virus à ADN de la famille des Herpesvirus, qui est l’agent causal de la mononucléose infectieuse et est associé à différents cancers (dont le lymphome de Burkitt).

En étudiant le rôle de la protéine EB2 de ce virus, ils ont pu démontrer l’implication de la protéine d’épissage SRSF3 dans l’élimination des ARNs produits à partir de gènes dépourvus d’introns. Ces ARNs ne sont pas communs dans les cellules, par contre, certains ARNs viraux le sont et ils sont pourtant efficacement exprimés dans les cellules infectées.

Chez les eucaryotes, la maturation des ARNm est un processus complexe, qui génère des ARNm matures à partir d’ARN précurseurs, notamment par un mécanisme appelé épissage. Lors de ce processus de maturation, les ARN "anormaux", notamment les ARNm sans introns, sont normalement efficacement détruits. Les complexes multi-protéiques de type exosome, initialement décrits chez la levure, jouent un rôle essentiel dans ce processus de dégradation des ARNs identifiés comme "anormaux" par différentes protéines.

L’étude menée par l’équipe d’Henri Gruffat a permis d’identifier la protéine d’épissage SRSF3 comme jouant un rôle essentiel dans le recrutement des exosomes sur les ARN sans introns pour les dégrader. Ils l’ont découvert en démontrant que la protéine EB2 du virus Epstein-Barr empêche cette dégradation en interagissant avec la protéine SRSF3 du complexe d’épissage, permettant ainsi l’expression des gènes viraux sans introns, dont la cellule aurait normalement dégradé les ARNm.

L’étude des virus a encore beaucoup à nous apprendre sur le fonctionnement cellulaire !

Source : The splicing factor SRSF3 is functionally connected to the nuclear RNA exosome for intronless mRNA decay. Fabrice Mure, Antoine Corbin, Nour El Houda Benbahouche, Edouard Bertrand, Evelyne Manet & Henri Gruffat. Scientific Reports, 27 aout 2018.

Disciplines