Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Médailles 2012 du CNRS : et de trois !

Bernard Lahire
Actualité

Résumé
Description
L’année 2012 a bien commencé pour nos chercheurs : le CNRS vient de leur décerner trois médailles, deux d’argent et une de bronze. L’ENS de Lyon compte désormais 21 médailles. C'est à l'automne, lors de la "Cérémonie des talents", que la délégation Rhône-Auvergne du CNRS remettra officiellement les médailles aux chercheurs lyonnais.
  • Médaille d'argent pour Janne Blichert-Toft, géochimiste - Portrait
  • Médaille d'argent pour Bernard Lahire, sociologue - Portrait
  • Médaille de bronze pour Damien Stehlé, informaticien. - Portrait
La tentation est forte de citer Chantal Rabourdin-Combe, directrice de la recherche à l’ENS de Lyon qui nous a quittés fin octobre 2011. En 2010, elle avait salué les distinctions attribués à nos chercheurs par le CNRS en ces termes : « Et de trois ! ».*

Janne Blichert-Toft, géochimiste, médaille d'argent du CNRS 2012

blichert-toft-portrait-aug11-170x-x72_1335454123021.jpgDanoise, docteur de l’université de Copenhague, Janne Blichert-Toft est  directeur de recherche au sein du laboratoire de géologie de Lyon (LGL) . Arrivée à l’ENS de Lyon pour son post-doc en 1994, elle a obtenu la médaille de bronze du CNRS en 2001 et de nombreuses autres distinctions, notamment le Prix Etienne Roth du CEA décerné par l’Académie des Sciences en 2005. En 2010 elle a été nommée Geochemistry Fellow of the Geochemical Society and the European Association of Geochemistry et, en 2012, Fellow of the American Geophysical Union. Son travail porte sur les isotopes radioactifs à longue vie, en particulier les systèmes Lu-Hf, Sm-Nd et U-Pb, appliqués à un grand nombre de projets variés qui vont des premiers âges du Système Solaire à la différenciation de la planète Mars, et, sur Terre, à l’origine des continents et à la dynamique du manteau moderne. (Photo DR)
Sa réaction : Jamais je n'aurais osé penser qu’un tel honneur pourrait un jour m’arriver car je sais très bien qui, parmi mes collègues dans mon domaine scientifique, a reçu la médaille d'argent : ce sont tous mes héros ! Je suis donc très humble devant cette brillante distinction et très touchée par la générosité de la communauté scientifique française d'avoir fait un tel geste envers une Danoise.

Bernard Lahire, sociologue, médaille d’argent du CNRS 2012
lahire-17-e-marchadour_1335454537549.jpgBernard Lahire, Professeur de sociologie à l’École normale supérieure de Lyon, directeur adjoint du Centre Max Weber est responsable de l’équipe Dispositions, pouvoirs, cultures, socialisations. Il a été membre de l'Institut Universitaire de France de 1995 à 2000. Il dirige la collection « Laboratoire des sciences sociales » aux Éditions La Découverte depuis 2002. Ses travaux ont porté successivement sur la production de l'échec scolaire à l'école primaire, les usages sociaux de l'écrit, les réussites scolaires improbables en milieux populaires, l'histoire de la construction sociale du problème appelé « illettrisme », les pratiques culturelles des Français, les conditions de vie et de création des écrivains, ou encore l'œuvre de Franz Kafka. L’ensemble de ces recherches aboutit à une théorie de l’action à la fois dispositionnaliste et contextualiste et une réflexion épistémologique sur les sciences sociales et leurs fonctions sociales.  (Photo Marchadour©). Conférerence "Esprit littéraire, esprit scientifique" de Bernard Lahire.

Sa réaction :
D’origine populaire, non normalien, non agrégé, produit de l’université de masse et malgré tout professeur des universités à 31 ans, j’ai pensé que le miracle social se poursuivait et que le travail, la persévérance, la conviction et l’esprit critique pouvaient être récompensés.

Damien Stehlé, informaticien, médaille de bronze du CNRS 2012
damien-stehle-170x246x72_1335454572965.jpgCe jeune informaticien, chargé de recherche au CNRS, s’intéresse  à la géométrie des nombres, à ses problématiques algorithmiques, et  à ses applications cryptographiques. Il est membre de  l’équipe Aric (CNRS / ENS Lyon / INRIA / UCBL), du Laboratoire de l'Informatique du Parallélisme (LIP). – « La géométrie des nombres est l'étude des arrangements réguliers de points dans l'espace, comme les empilements d'oranges sur un étalage ou les cristaux », explique-t-il.  Depuis quelques années, elle est exploitée pour concevoir des protocoles cryptographiques (chiffrement, signatures digitales). Ceux-ci possèdent des propriétés de sécurité supérieures aux protocoles actuellement déployés, par exemple dans le commerce électronique. Ses recherches portent sur les attaques et la conception de ces protocoles issus de la géométrie des nombres. (Photo DR)
Sa réaction : J'ai été très flatté par cette reconnaissance de mon travail de chercheur ! Ce prix m'encourage à continuer à prendre autant de plaisir que possible avec mes recherches, ainsi qu'avec mes étudiants et dans mes collaborations. 

* NDLR : Il s’agissait des médailles de Bronze 2009  de Marie Delattre, Gaël Yvert et Jean-Yves Welsinger. En savoir plus

Médaille d'argent

La médaille d’argent du CNRS distingue un chercheur pour l’originalité, la qualité et l’importance de ses travaux, reconnus sur le plan national et international. Une quarantaine de lauréats est sélectionnée chaque année.

Médaille de bronze

La médaille de bronze du CNRS récompense le premier travail d’un chercheur qui fait de lui un spécialiste de talent dans son domaine. Cette récompense représente un encouragement du CNRS à poursuivre des recherches bien engagées et déjà fécondes.