Actualité de l'ENS de Lyon

Boualem Sansal, Écrivain algérien

Image absente
Actualité
Résumé

Docteur honoris causa de l'ENS de Lyon - cérémonie du 4 octobre 2013

Description

Né en 1949 en Algérie, Boualem Sansal suit des études d’ingénieur puis obtient un doctorat d’Économie. Il a été successivement enseignant, consultant, chef d’entreprise et haut fonctionnaire au ministère de l’Industrie algérien.
Mais Boualem Sansal est avant tout un écrivain, connu pour ses prises de positions contre le gouvernement algérien et pour son combat contre la montée de l’islamisme dans son pays. Il dénonce sans relâche la situation politique et sociale de l’Algérie, et ose faire un parallèle entre islamisme et nazisme. Plébiscité par la critique littéraire, notamment en France et en Allemagne, Boualem Sansal est toujours censuré dans son pays, où il a choisi de rester malgré les pressions.
Son premier roman Le Serment des barbares publié en 1999 reçoit en France le prix du premier roman et le prix des Tropiques. Après la sortie de Poste restante, une lettre ouverte à ses compatriotes, Boualem Sansal est censuré dans son pays. Description acide de l’Algérie postcoloniale, son troisième roman, Dis-moi le paradis, publié en France en 2003, contribue à son limogeage la même année.
Rue Darwin, paru en septembre 2011, est encensé par la critique en Europe. Boualem Sansal reçoit le Prix du roman arabe. Mais, après son voyage en Israël et la publication du texte Je suis allé à Jérusalem… et j’en suis revenu riche et heureux, le Conseil des ambassadeurs arabes refuse que le prix lui soit remis.
Grand militant de la paix entre les peuples, Boualem Sansal a lancé avec David Grossman, figure maîtresse de la littérature israélienne, l’idée d’un rassemblement mondial des écrivains pour la paix. Ils sont immédiatement rejoints par des centaines d’écrivains dont une vingtaine de prix Nobel.

Parmi ses nombreux prix et distinctions :

– 2008 : Lauréat du Grand Prix RTL-Lire 2008 pour son roman Le Village de l’Allemand
– 2007 : Prix Edouard Glissant
– 2011 : Prix de la Paix des libraires allemands
– 2012 : Prix du Roman arabe pour son livre Rue Darwin
Boualem Sansal est Chevalier des Arts et des Lettres.
Photo Engin Akgurbuz

Un vibrante cérémonie


Retrouvez la cérémonie au cours de laquelle Jacques Samarut, président et directeur général par intérim de l'ENS de Lyon, a remis les insignes de Docteur Honoris causa à Jamaâ Baïda, Boualem Sansal et Pinar Selek, le 4 octobre 2013.
Mots clés