Liens transverses ENS de Lyon

Makram Abbès, professeur en études arabes

Professeur des Universités à l’École normale supérieure de Lyon et ancien membre junior de l’Institut Universitaire de France


Structures de recherche

L'ENS de Lyon accueille de nombreuses structures de recherche en sciences exactes, sciences humaines et sociales.

Découvrez tous les laboratoires

 

Zoom sur

Description

BIOGRAPHIE

Né en 1972, Makram Abbès est Professeur des Universités à l’École Normale Supérieure de Lyon et ancien membre junior de l’Institut Universitaire de France (IUF, 2010-2015). Après avoir fait un double cursus en lettres arabes et françaises au sein de l’ENS de Fontenay-Saint-Cloud et des universités qu’il a fréquentées (Paris IV, Paris VII-Denis Diderot), il a choisi d’approfondir ses connaissances dans le domaine de la pensée politique à partir de 1997/1998 en s’inscrivant en thèse de philosophie politique arabe (« La philosophie politique andalouse au XIIe siècle à travers les œuvres d’Ibn Bâjja (Avempace), Ibn Tufayl et Ibn Rushd (Averroès) »), et en intégrant, parallèlement, l’IEP de Paris.

Enseignement

Depuis sa nomination à l’ENS de Lyon en 2000, Makram Abbès a exercé ses fonctions en tant que responsable de la préparation au concours de l’agrégation d’arabe et du suivi des élèves arabisants. A partir de 2014, il a pris la direction de la section d’Études arabes au sein du Département des Langues, Littératures et Civilisations Étrangères de l’ENS de Lyon. Il est le responsable, depuis, du Master d’Etudes arabes centré sur l’étude des Humanités classiques et contemporaines et le fondateur, en 2017, du master d’Études Moyen-Orientales inscrit dans la mention "Etudes Européennes et internationales" et destiné aux étudiants désireux de se spécialiser sur cette aire géographique. Makram Abbès est également responsable du master de Sciences des Religions et Sociétés co-accrédité avec l’Université Lyon 3 et l’Université Lyon 2.
Les enseignements qu’il dispense dans les cadres de ces formations accordent beaucoup d’importance aux problématiques politiques, juridiques et religieuses présentes dans le monde arabe particulièrement et dans l’Islam en général, et restent attentifs à leurs dimensions actuelles ainsi qu’à leurs ancrages anciens.

Recherche

Spécialiste de la philosophie arabe, Makram Abbès a consacré de nombreux travaux à des penseurs comme Fârâbî, Avempace et Averroès, en plus des lettrés, juristes, théologiens et historiens de l’âge classique (notamment Ibn al-Muqaffa‘, al-Mâwardî et Ibn Khaldûn). Ces auteurs ainsi que les traditions textuelles dont ils se réclament ou les disciplines dans lesquelles ils s’inscrivent, sont abordés sous l’angle de la pensée politique : les rationalités gouvernementales, la pensée de l’Etat, le rapport gouvernants/gouvernés, le conseil politique, et la théorie de la guerre. Pour certains thèmes (comme la guerre par exemple), des liens sont établis entre les textes classiques (l’exégèse coranique, le droit) et les travaux contemporains (se réclamant notamment de l’islamisme) afin de proposer une lecture critique, contextualisée et non essentialiste du sujet.

Makram Abbès a consacré de nombreux travaux aux arts de gouverner, à la pensée de la guerre et au problème théologico-politique en Islam (tolérance et intolérance, dogmes et professions de foi, laïcité et sécularisation, etc.).

Prix et distinction :

Grand Prix des Rendez-Vous de l'Histoire du Monde Arabe en 2017

Prix Ibn Khaldoun-Senghor en 2015

Membre de l'Institut Universitaire de France en 2010

Ouvrages majeurs

  • Islam et politique à l’âge classique, ABBES Makram, PUF, 2009
  • Penser les révolutions arabes, ABBES Makram (dir.), [coord. n° de revue], ENS éditions, Astérion nᵒ 14, 2016
  • De l’éthique du Prince et du gouvernement de l’Etat (traduit et édité par M. Abbès), précédé d’un Essai sur les arts de gouverner en Islam (M. Abbès), AL-MAWARDI, Les Belles Lettres, Sagesses médiévales, 2015

Ce dernier livre a reçu deux prix : le Prix de la traduction Ibn Khaldoun-Senghor décerné par l’Organisation Internationale de la Francophonie et l’ALESCO (novembre 2015), et le Grand Prix des Rendez-vous de l’Histoire du Monde Arabe (mai 2017)