Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

L’ENS de Lyon crée la chaire UNESCO française sur l’éducation

Chaire Unesco "Former les enseignants au XXIe siècle
Actualité

Description

C’est une première en France : une chaire sur l’éducation reçoit le label « chaire Unesco ». Et cette première a lieu à l’ENS de Lyon, les 23, 24 et 25 janvier, pendant le colloque inaugural de la chaire, dont le nom sonne comme un programme autant qu’un défi : « Former les enseignants au XXIe siècle ». Portée par l’Institut français de l’Éducation, cette nouvelle chaire prend un sens particulier dans le contexte actuel de refondation de l’Ecole. L’interview de Michel Lussault, directeur de l’IFÉ.

En quoi cette chaire UNESCO est emblématique des missions de l’Institut français de l’Éducation ?

La raison d’être de l’IFÉ réside dans sa capacité à produire et diffuser des savoirs scientifiques en matière d’éducation, entendue comme le lien entre apprendre et faire apprendre. En la matière, la question de la formation des enseignants est centrale, elle l’a toujours été, elle l’est sans doute plus encore aujourd’hui. C’est un honneur pour cette chaire et pour ceux qui la portent d’avoir reçu un label aussi prestigieux que celui de « chaire Unesco ». C’est aussi la reconnaissance des partis pris qui sont les nôtres dans la définition de nos missions : produire une réflexion scientifique sur les formations enseignantes, qui  conduise à des innovations et à des expérimentations, en France bien sûr, mais aussi au-delà de nos frontières. A ce titre, je me félicite du choix du mot éducation dans le nom de l’Institut, qui permet d’intégrer la pédagogie ou la didactique dans la vision des formations enseignantes, mais  ne s’y limite pas.

Qui est le porteur de la chaire ?

Cette chaire est une chaire de l’ENS, dont l’IFÉ est l’opérateur.  Luc Ria, Professeur des Universités, en est le titulaire,  Bernard Lahire, le grand témoin. Luc Ria est un expert de la question de la professionnalisation des enseignants et c’est lui qui avait monté le dossier de création de cette chaire.
Mais au-delà, je voudrais dire que c’est bien toute l’ENS de Lyon qui porte la chaire ! Son implication et son rayonnement ont été décisifs dans l’aboutissement de ce projet.

Quels en sont les contours?

La chaire a plusieurs axes de travail. Le  premier porte sur la production d’une recherche internationale comparée sur l’évolution des métiers enseignants, dont le programme scientifique sera issu des travaux du colloque inaugural. Le deuxième concerne la mise à disposition de ressources sur l’évolution du métier enseignant, à travers un site dédié (lien à faire) et la création d’une biennale internationale sur le travail enseignant. Troisième axe : le développement de formations innovantes. Pour cela, la chaire s’appuiera sur la plateforme en ligne NeoPass@ction, outil innovant consacré à la formation des nouveaux enseignants. La création d’un master sur le travail enseignant dans la francophonie est en projet. Enfin, le quatrième volet concerne la mise en place d’un réseau d’échanges, en s’appuyant bien sûr sur le réseau des chaires Unesco et sur l’ensemble des réseaux scientifiques internationaux  dont l’IFE fait partie, mais aussi sur un lien étroit avec les décideurs institutionnels et les praticiens.

Est-ce une manière pour l’IFE d’affirmer son rôle auprès des décideurs des politiques de formation ?

C’est une reconnaissance de notre position de plateforme ouverte et experte sur toutes les questions d’éducation. C’est pour cela d’ailleurs que l’IFÉ est un institut « national »,  je revendique cette dimension. Pour l’Etat comme pour les collectivités publiques, nous sommes LE centre français d’expertise scientifique et d’innovation sur l’éducation.
Un rôle que l’IFE est amené à jouer dans la création des ESPE ?

Bien sûr, et d’autant plus fortement que nous sommes en tandem avec l’ENS de Lyon. Je vous rappelle que notre académie a été retenue comme site pilote au plan national, avec Créteil. Pourquoi Lyon ? La présence conjointe de l’IFÉ et de l’ENS n’y est sans doute pas étrangère.  Nos 2 institutions ont d’ailleurs été sollicitées pour participer aux groupes de travail mis en place par le Rectorat. L’IFÉ avec l’ENS, c’est l’union de la référence sur les questions d’éducation et de l’excellence sur la formation des enseignants. Belle alliance pour repenser la formation des enseignants !

En savoir plus :

http://www.ens-lyon.fr/chaire-unesco-formation
Dossier de presse  Chaire Unesco "Former les enseignants au XXIe siècle"

Mots clés