Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Cryptographie post-quantique : deux algorithmes co-développés par Damien Stehlé sont sélectionnés par le NIST

D. Stehlé
Actualité

Résumé

Damien Stehlé, professeur à l'ENS de Lyon et membre du Laboratoire de l'Informatique du Parallélisme (LIP - CNRS/ENS de Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1), est coauteur de 2 des solutions algorithmiques retenues par l'agence gouvernementale américaine.

Description

Si des solutions permettant la sécurité de nos données informatiques existent aujourd’hui, la construction d’ordinateurs quantiques à grande échelle pourrait briser les systèmes de cryptage à clé publique actuellement utilisés. En effet, ces machines exploitent les phénomènes de la mécanique quantique pour résoudre des problèmes mathématiques difficiles ou insolubles pour les ordinateurs classiques.

Le National Institute of Standards and Technology (NIST), agence gouvernementale américaine, a lancé en juillet 2016 un appel international à contributions afin d’identifier les meilleurs candidats aux futurs standards de cryptographie post-quantique. L'objectif de la cryptographie post-quantique est de développer des systèmes cryptographiques sécurisés contre les attaques quantiques et pouvant interagir avec les protocoles et réseaux de communication existants. Les meilleurs chercheurs mondiaux, parmi lesquelles des équipes ont relevé le défi de trouver des opérations mathématiques capables de résister à de telles attaques.

Le 5 juillet 2022, le NIST a annoncé les quatre algorithmes retenus pour la standardisation. Damien Stehlé, professeur à l'ENS de Lyon, attaché au Laboratoire de l'Informatique du Parallélisme (LIP - CNRS/ENS de Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1) est membre des équipes ayant conçu deux algorithmes lauréats : CRYSTALS-DILITHIUM, protocole de signature numérique (authentification d’une personne ou d’un document), et CRYSTALS-KYBER, , protocole de chiffrement (bouillage du message), seule solution retenue dans cette catégorie.

Dans un article publié dans Le Monde le 7 juillet dernier, Damien Stehlé souligne « une reconnaissance forte de notre travail. Le fait que plusieurs coauteurs des algorithmes retenus soient passés par des labos en France montre que nous avons des forces académiques ».

Toutes nos félicitations à Damien Stehlé ainsi qu'à l'ensemble des quatre équipes à l'origine des algorithmes lauréats.


Dans la presse :

Disciplines
Mots clés