Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Des dents à crêtes pour mieux manger les végétaux fibreux

Dents crénelées IGFL ENS Lyon Helder Gomes Rodrigues LaurentViriot
Publication

Résumé

Publication de l'équipe de Laurent Viriot IGFL

Description

Morphologies comparées des premières molaires supérieures d'une souris de type sauvage (à gauche) et d'une souris transgénique portant une surexpression du gène Edar (à droite). Photo DR

Les dents des rongeurs constituent un terrain d’investigation fantastique pour les biologistes. Leur étude permet de comprendre l’origine de malformations dentaires héréditaires chez l’homme ainsi que l'identification des modifications génétiques potentiellement responsables de l'évolution morphologique des espèces. L’homme a des molaires au relief peu prononcé, ce qui lui permet d’avoir un régime alimentaire généraliste. C’est également le régime alimentaire de la souris, même si ses molaires ont un relief plus marqué.
Un groupe international de chercheurs en biologie évolutive, de généticiens et de paléontologues dirigé par Laurent Viriot de l'Institut de génomique fonctionnelle de Lyon (IGFL) vient de démontrer que la surexpression d’un seul gène permet à la souris d’acquérir des dents avec de nouvelles crêtes, ce qui lui ouvre la voie vers un régime alimentaire potentiellement plus végétarien et plus fibreux.
La transformation observée chez les souris mutantes mime parfaitement une transformation bien connue des paléontologues qui s’est produite de nombreuses fois au cours de l’évolution des rats et des souris en rapport avec l’installation de ces animaux dans des milieux plus ouverts. Étonnamment, l’impact d’une surexpression de ce gène ne conduit pas aux mêmes modifications dentaires chez l’homme et les souris, puisque chez ce dernier, il conduit à la sinodontie qui atteint principalement les incisives, un mystère qui demande encore à être creusé !
Helder Gomes Rodrigues, premier signataire de l’article, et 4 autres chercheurs font partie de l’équipe «Évo-Dévo de la denture chez les vertébrés» du Professeur Laurent Viriot à l’Institut de Génomique Fonctionnelle de Lyon de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon.

Source :
Roles of dental development and adaptation in rodent evolution, Nature Communications 20 Sept. 2013 - Helder Gomes Rodrigues, Sabrina Renaud, Cyril Charles, Yann Le Poul, Floréal Solé, Jean-Pierre Aguilar, Jacques Michaux, Paul Tafforeau, Denis Headon, Jukka Jernvall & Laurent Viriot.

En savoir plus


L'équipe "Evo-dévo de la denture chez les vertébrés", sous la direction de Laurent Viriot, est l'auteur de plusieurs publications notamment sur les rats-taupes dont les dents se renouvellent. Lire
Le communiqué du CNRS
Mots clés