Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Joseph E. Stiglitz, économiste américain

Joseph Stiglitz
Portrait

Résumé

Docteur Honoris Causa de l'ENS de Lyon, le 5 novembre 2019 à l'amphithéâtre Mérieux.

Description

Biographie

Joseph E. Stiglitz est économiste, il est actuellement Professeur à l'Université Columbia à New-York, aux États-Unis.

Il est par ailleurs co-président du Groupe d'experts de haut niveau sur la mesure de la performance économique et du progrès social à l'OCDE ainsi qu’économiste en chef de l'Institut Roosevelt.

Auparavant, il a été vice-président principal et économiste en chef de la Banque mondiale ainsi que membre et président du Council of Economic Advisers sous la mandature de Bill Clinton. En 2000, il a fondé l'Initiative for Policy Dialogue, un groupe de réflexion sur le développement international basé à l'Université Columbia.

Lauréat du prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel en 2001 – avec George Akerlof et Michael Spence – Joseph E. Stiglitz est souvent présenté comme appartenant au courant néokeynésien qui émerge dans les années 1980 en réponse à la nouvelle économie classique.

Comme il le disait lui-même en 2007 : « Les théories auxquelles moi-même (et d’autres) avons contribué expliquèrent pourquoi des marchés libres de toute restriction n’aboutissent souvent à aucune forme de justice sociale. Plus encore, ils ne produisent pas suffisamment de revenus. Curieusement, il n’y eut aucune tentative de remise en cause de la théorie de la main invisible d’Adam Smith : individus et entreprises, dans leur quête de leur propre intérêt, ne sont pas nécessairement, ou généralement, guidés par une main invisible vers l’efficacité économique. »

Les travaux du Professeur Stiglitz ont précisément permis d’explorer et d'expliquer les circonstances dans lesquelles les marchés fonctionnent mal et comment une intervention gouvernementale ciblée peut améliorer leurs performances. Ils ont contribué à la création d’une nouvelle branche de l’économie : « l’économie de l’information ». Celle-ci explore les conséquences de l’asymétrie d’information entre agents, employés et employeurs, assurés et assureurs, contribuables et administration fiscale à titre d’exemples. L’économie de l’information a développé les concepts clés d’anti-sélection et d’aléa moral qui ont révolutionné non seulement la théorie économique mais également l’analyse des politiques publiques. L’anti-sélection correspond à une incertitude sur les caractéristiques d’un agent, comme sur le marché du travail lorsqu’un employeur ouvre un poste et examine les compétences des candidats. En perturbant l’ajustement entre l’offre et la demande, l’anti-sélection peut générer un chômage structurel et durable. Quant à l’aléa moral, Adam Smith le définissait déjà au XVIIIe siècle comme « la maximisation de l'intérêt individuel sans prise en compte des conséquences défavorables de sa décision sur l'utilité collective », sans en examiner cependant toutes les implications.

Le Professeur Stiglitz est également l’auteur de contributions majeures à la théorie macroéconomique et monétaire, à l’analyse du développement et du commerce international, à l’étude de la finance, des inégalités et de la distribution des richesses, à l’économie du bien-être, parmi de nombreux autres sujets. Son œuvre scientifique est immense.

Il a contribué à la diffusion des savoirs et à la formation de plusieurs générations d’économistes par l’écriture de manuels à destination des étudiants, débutant l’apprentissage de l’économie (Economics of the Public Sector) ou disposant déjà de bases plus avancées (Lectures on Public Economics, co-écrit avec le regretté Anthony B. Atkinson). Il explore dans ces manuels quel doit être le rôle du gouvernement dans la société, comment concevoir les politiques publiques et les programmes de redistribution des revenus et des richesses, et comment construire et mettre en place un système socio-fiscal qui promeuve à la fois l’efficacité et l’équité. 

Il est par ailleurs l'auteur de nombreux livres à destination des citoyens, devenus pour la plupart de véritables best-sellers, permettant ainsi à un large public de mieux comprendre les enjeux économiques, sociaux et politiques d’aujourd’hui. En 2011, Joseph E. Stiglitz a été nommé par le magazine Time comme l'une des 100 personnes les plus influentes dans le monde. 

Parmi ses prix et distinctions

Prix Sydney de la paix en 2018
Officier de la Légion d'honneur en 2012
Membre étranger de la Royal Society en 2009
Prix Nobel de la paix en 2007, avec le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC)
Prix de la banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel en 2001 

Informations

Couverture du livrePeuple, pouvoir & profits ; le capitalisme à l'heure de l'exaspération sociale 
Joseph E. Stiglitz

Coédition Les liens qui libèrent / Actes Sud, septembre 2019
Traduction Paul Chemla

La dialectique infernale du pouvoir et des profits a fini par exaspérer le peuple. Voici le grand réquisitoire du prix Nobel d'économie Joseph E. Stiglitz sur ces questions.

 

Collection
Disciplines
Mots clés