Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Marc Snir, professeur en informatique israélo-américain

Portrait de Marc Snir
Portrait
Collection
Résumé

Docteur Honoris Causa de l'ENS de Lyon, le 9 novembre 2018 à l'amphithéâtre Mérieux.

Description
Biographie : 

Marc Snir est actuellement professeur d'Informatique à l’Université de l'Illinois à Urbana-Champaign (UIUC) aux États-Unis.

Après avoir soutenu une thèse de mathématiques à l’Université hébraïque de Jérusalem en 1979, il travaille au New York University Ultracomputer Project de 1980 à 1982.

En 1986, il rejoint IBM et dirige jusqu’en 2001 – au Centre de Recherche IBM T.J. Watson – le groupe de recherche Scalable parallel systems qui a créé l’architecture Blue Gene, première machine à déployer un nombre massif de cœurs de calcul. Il est l’un de ceux qui ont montré la voie aux architectures actuelles.

Responsable du Département d'Informatique à l’UIUC de 2001 à 2007, il occupe par la suite le poste de directeur de la division mathématiques et informatique à l’Argonne national laboratory (ANL) de 2011 à 2016.

Les publications de Marc Snir couvrent un large spectre de l’informatique qu’il s’agisse d’algorithmes parallèles, de modèles de programmation ou d’architecture des ordinateurs. Il a ainsi publié de nombreux articles et ouvrages scientifiques parmi lesquels The Future of Supercomputing. Dans ce livre, Marc Snir affirme que si des progrès continus sont possibles, ils nécessiteront toutefois un effort de recherche international important et des investissements majeurs dans de futurs "instruments de calcul" à grande échelle.

Si ses contributions initiales en informatique théorique sur la complexité des circuits et des réseaux d'interconnexion ont été remarquées, Marc Snir travaille désormais dans le domaine du parallélisme. Sa spécialité est le calcul à haute performance (HPC).

Marc Snir est un acteur majeur dans de nombreux domaines tels que les systèmes distribués ou la tolérance aux pannes. Il a joué un rôle déterminant dans la création de l’interface de programmation parallèle MPI qui s'avère être le langage standard pour la programmation des applications scientifiques à grande échelle.

Il se déclare lui-même le descendant mathématique de Jacques Salomon Hadamard (1865-1963). Il a par ailleurs un nombre Erdős égal à 2 – chiffre qui mesure par publication conjointe sa "distance de collaboration" avec le mathématicien hongrois Paul Erdős (1913-1996).

De l'informatique théorique à la conception d'une machine parallèle qui a fait date dans l'histoire du calcul, en passant par le développement du standard MPI universellement utilisé, la carrière de Marc Snir est exemplaire et l'impact de ses travaux lui a valu de nombreuses reconnaissances internationales.

Parmi ses prix et distinctions

Fellow de l’American association for the advancement of science (AAAS)
Fellow de l’Association for computing machinery (ACM)
Fellow de l’Institute of electrical & electronics engineers (IEEE)
Prix IEEE d'excellence en informatique évolutive
Prix IEEE Seymour Cray en génie informatique

Informations

Getting up to Speed – The Future of Supercomputing.

Getting Up To Speed: The Future Of Supercomputing

Susan L. Graham, Marc Snir and Cynthia A. Patterson (Editors)

National Academies Press, 2004

Disciplines
Mots clés